logo estrem dounill [ blog | articles | forum | photos | videos | a propos | petites annonces ]

Comparatif des platines de roller 5 roues pour la descente – partie 2/3

 Publié par le 28 juillet 2011 à 13 h 36 min  Commenter
 

Dans cette seconde partie sont décrites en détails les différentes platines testées.

Note préliminaire : la quasi totalité des platines présentées dans cet article ont été conçues pour une utilisation ‘vitesse’. La pratique de la descente imposant des contraintes bien différentes au matériel (rigidité, solidité, largeur d’embase, possibilité de réglages…) certaines platines, pourtant réputées auprès des vitesseux, peuvent se révéler totalement inadaptées à une utilisation ‘descente’.

Table des matières de la page 2/3


4/ Les platines 5x84mm & 6x84mm

Arco 84 straight

  • Marque : Arco (Corée)
  • Modèle : 84 straight (5x84mm)
  • Poids : 193g
  • Rigidité : très bonne (6.67)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 48mm / +10.5mm
  • Entraxe : 150 – 165mm
  • Fabrication : aluminium 7003-T6, semi-extrudé
  • Tenue mécanique : faible probablement
  • Rareté : platine introuvable
  • Conseillée pour la descente : 1/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Une platine très rare au design un peu atypique. Cette platine est d’une complexité mécanique remarquable, c’est presque une pièce d’orfèvrerie ! A part la beauté technique, la platine n’est pas très recommandable pour la descente.
  • Comportement : platine légère et assez rigide, agréable pour rouler.
  • Conception mécanique : vue de derrière, cette platine ne ressemble pas vraiment à une platine extrudée classique. En fait, elle est “semi-extrudée” à la manière des Maple, c’est à dire que le fabricant extrude un bloc assez massif d’aluminium, puis taille la platine dans la masse (voir l’article sur l’extrusion pour plus de détails). Bref, tout ceci était bien parti, mais la platine est beaucoup trop ajourée pour être rééllement solide. Le type d’aluminium employé serait du 6061 selon la plupart des sites internet, mais un site annonce que la platine est en alu 7003-T6. Lors de ses mesures Huggy a trouvé une densité proche d’un alumium 7000, c’est donc probablement le second site qui a raison.
   

Les différents modèles :

  • Il y a une autre version de platine Arco 5x84mm qui utilise un profilé similaire à celui de la Bont Sniper (voir la section “Les autres platines”).
  • La 84 straight existe également en noir :

Les plus & les moins :

+ Légèreté
+ Design original
+ Stries sur le dessus des embases qui évitent que la platine ne se décale
- Trop ajourée pour être véritablement solide

Belotti Eightyfour

  • Marque : Belotti (Italie)
  • Modèle : Eightyfour (5x84mm)
  • Poids : 199.1g
  • Rigidité : moyenne (4,55)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm, entraxe 180mm quasi inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium (série 7108) extrudé
  • Tenue mécanique : bonne
  • Rareté : platine assez rare, mais quand même trouvable
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • La Belotti Eightyfour est une 5×84 classique et assez polyvalente. Elle est fabriquée dans le même aluminium que les Boen et elle ressemble beaucoup à une Boen.
  • Comportement : la platine est très agréable à rouler mais elle manque un peu de rigidité pour une utilisation poussée en descente.
  • Conception mécanique : le profilé aluminium utilisé pour faire cette platine provient probablement de la même usine que celle qui fournit Boen (même si on constate qu’il n’a pas tout à fait la même forme). Les ponts sont plus bas et moins larges que sur la Boen ST340 et la finition est moins bonne. On regrettera également qu’il n’y ait pas énormément de matière autour des axes. Bref, c’est une platine correcte et qui ressemble beaucoup à une ST340, mais il y a pas mal de petits détails qui font qu’on préfère la Boen à cette platine.

Les différents modèles :

Il existe au moins une autre sérigraphie de cette platine (la forme mécanique reste exactement la même) :

Les plus & les moins :

+ Légère
+ Robuste
+ Polyvalente
- Manque de rigidité en utilisation descente
- Sérigraphie un peu vieillotte
- Conception mécanique similaire mais quand même un peu moins bonne qu’une Boen ST340

Boen ST340

  • Marque : Boen (Italie)
  • Modèle : ST340 (5x84mm)
  • Poids : 202.0g
  • Rigidité : moyenne (4,2)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11.5mm
  • Entraxe : 150 – 165mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium (série 7108) extrudé
  • Tenue mécanique : excellente (cette platine ne casse pour ainsi dire jamais)
  • Rareté : platine courante et toujours fabriquée par Boen
  • Prix public : 120€
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • La Boen ST340 est une 5×84 classique et assez polyvalente. Elle est très résistante et présente un excellent rapport qualité / prix vu qu’elle ne coûte qu’une centaine d’euros chez Boen.
  • Comportement : la platine est très agréable à rouler mais elle manque un peu de rigidité pour une utilisation poussée en descente (ça n’a pas empêché certains de faire plusieurs podiums au championat de France de descente avec cette platine).
  • Conception mécanique : la platine n’a aucun point faible mécanique, il y a de la matière partout où il faut. L’alu employé est de très bonne facture (le deuxième plus résistant utilisé pour les platines de ce comparatif après le 7075) et les finitions sont quasi parfaites. On appréciera la quantité de matière mise autour des axes de roues (voir photo), ce qui évite toute casse à ce niveau là. Les axes sont en alu 7075, un alu très résistant, ça aussi c’est bien vu.

Les différents modèles :

  • Il existe divers coloris (Rouge / Bleu / Noir) + une version “Limited Edition” présentée ci dessus. Seule la sérigraphie change entre ces différents modèles.

  • Il existe également une rare version avec un discret marquage ST340 (les damiers bleus ne sont pas d’origine, ce sont des autocollants). Là encore, seule la sérigraphie change entre ces différents modèles.

Les plus & les moins :

+ Légère
+ Très robuste
+ Polyvalente
+ Pas chère et toujours fabriquée
- Manque de rigidité en utilisation descente
- Sérigraphie un peu vieillotte

Boen XR340 : la classe italienne

  • Marque : Boen (Italie)
  • Modèle : XR340 (5x84mm)
  • Poids : 197g
  • Rigidité : bonne (5)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 39.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 150mm (attention, pas standard !)
  • Fabrication : aluminium (série 7108) extrudé
  • Tenue mécanique : excellente (cette platine ne casse pour ainsi dire jamais)
  • Rareté : platine rare à cause de son entraxe non standard, mais cette platine est toujours fabriquée par Boen
  • Prix public : 90€
  • Conseillée pour la descente : 4/5


Les commentaires d’Huggy :

  • La Boen XR340 est une 5×84 “low profile”, autrement dit elle est très basse avec une hauteur de seulement 39.5mm au niveau de l’embase avant, un record ! Du fait de sa garde au sol très faible et de son poids plume, elle s’avère très agréable à l’utilisation, que ce soit en rando ou en descente. Le revers de la médaille est que l’entraxe des fixations est de 150mm au lieu des 165mm habituels et que la 2ème roue dépasse au dessus de l’embase, obligeant à utiliser des cales spéciales pour le montage sur la chaussure.
  • Comportement : platine assez rigide en utilisation descente, à condition de ne pas avoir de trop grands pieds (du fait de l’entraxe 150, le trou de fixation avant est très reculé et sur des boots de grande taille, la fixation peut tomber au milieu de la chaussure). Si le montage est bien fait, on a l’impression d’être collé au sol et de pouvoir se permettre toutes les fantaisies en toute circonstance.
  • Conception mécanique : Boen est fabricant de matériel de quad et roller depuis 1946 ; l’expérience est grande et ça se voit : la platine n’a aucun point faible mécanique, l’alu employé est de très bonne facture et les finitions sont quasi parfaites. On appréciera la quantité de matière mise autour des axes de roues, ce qui évite toute casse à ce niveau là. Les axes sont en alu 7075, un alu très résistant, ça aussi c’est bien vu.
 

Les différents modèles :

Un seul modèle existe : celui présenté en photo. Cette platine coûte moins de 90€ chez Boen.

Les plus & les moins :

+ Ultra basse
+ Légère
+ Robuste
+ Polyvalente
+ Rapport qualité prix imbattable
- Entraxe de fixation pas standard (150mm)
- 2ème roue qui dépasse au dessus de l’embase

Bont Sniper 84 evolution 3

  • Marque : Bont (Australie)
  • Modèle : Sniper 84 evolution 3(5x84mm)
  • Poids : 212.0g
  • Rigidité : faible (3.7)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46.5mm / +11mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium (série 7003 T5) extrudé
  • Tenue mécanique : moyenne
  • Rareté : platine assez courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 260€
  • Conseillée pour la descente : 2.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Un look atypique : cette platine Bont ne ressemble à rien qui existe ! Hormis le look, Huggy ne trouve pas vraiment d’avantages au profilé utilisé par Bont : il manque de rigidité et il est fragile au niveau de la jonction embase – parois (Huggy a d’ailleurs cassé une des jonctions au niveau de l’embase avant).
  • Comportement : la platine est très agréable à rouler mais elle manque de rigidité pour une utilisation en descente.
  • Conception mécanique : les finitions sont bonnes et la platine est en aluminium 7000. Par contre elle n’a pas de ponts, et c’est ce qui explique en grande partie son manque de rigidité. La jonction entre les embases et les parois (là où les parois commencent à s’élargir) est soumise à des mouvements d’aller-retour incessants lorsque l’on patine et ces mouvements finissent par avoir raison de l’aluminium (casse par fatigue de l’alu). Bont a procédé à un échange gratuit des versions 4x100mm de cette platine qui souffraient également de ce problème (amplifié par la forme de des découpes et par le bras de levier des 4x100mm). A noter également que la branche qui fait la jonction entre l’embase avant et l’embase arrière remonte un peu trop tôt et elle peut toucher le dessous de la cale avant ou de la coque sur certains montages de descente (Huggy a d’ailleurs du limer son support de test de rigidité pour pouvoir fixer cette platine).

Les différents modèles :

Cette platine existe en 5x80mm, 5x84mm (version présentée) et 5x88mm (version qu’a cassée Huggy, également présentée dans l’article).

Les plus & les moins :

+ Design original
- Fragilité au niveau de la jonction branches – parois
- Hormis l’aspect esthétique, Huggy n’a pas trouvé d’intérêt à l’utilisation de cette forme de profilé aluminium
- Manque de rigidité certain
- Difficultées pour utiliser cette platine sur certaines boots de descente (voir texte)

Cado Motus PRO Downhill

  • Marque : Cado Motus (ex Mogema, Hollande)
  • Modèle : PRO Downhill (6x84mm)
  • Poids : 359.9g
  • Rigidité : exceptionnelle (10)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 44mm / +11mm
  • Entraxe : 165 & 195mm
  • Fabrication : aluminium WT-3 (série 6000 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : probablement bonne
  • Rareté : platine très rare mais toujours en vente par Cado Motus au prix de 240€ au 20 juin 2011
  • Prix public : 240€
  • Conseillée pour la descente : 4.5/5



Les commentaires d’Huggy :

  • Huggy a eu l’occasion de tester cette platine en descente. Même s’il pense qu’il est inutile d’avoir une platine aussi longue, il l’a trouvée marrante et assez maniable malgré sa longueur. L’assise est époustouflante et pourrait être utile pour descendre les pistes de bobsleigh par exemple.
  • Comportement : un véritable rail mais on s’y fait ! Les slides sur sec vous arrêtent en un temps record. Par contre, les relances sont difficiles et il est quasiment impossible de courrir avec les platines.
  • Conception mécanique : enfin ! On n’y croyait plus ! Le système Dual-Box est bien sur toujours de la partie, mais Mogema – pardon, Cado Motus – a enfin mis des ponts sur ses platines. Du coup, et ce malgré la longueur démesurée de la platine, la rigidité latérale est excellente. La hauteur de la platine a aussi été particulièrement étudiée avec seulement 44mm. Les évidements latéraux sont placés au bon endroit et les erreurs rencontrées sur les versions 5x90mm ont été corrigées. Huggy aurait quand même fait des ouvertures latérales un peu moins grandes au niveau de l’embase avant : c’est très loin d’être aussi catastrophique que sur la M55-90, mais les branches sont peut-être un peu fines à ce niveau là. Les axes sont assez particuliers puisqu’ils ont un épaulement en leur milieu (des axes classiques sont bien sûr utilisables). L’aluminium employé est toujours annoncé comme étant du WT-3 ; aluminium qui rappelons le n’existe pas et qui est en fait à priori de l’aluminium 6061 (cf les commentaires sur les Mogema 5x90mm). La platine pèse 360g et fait 440mm de long ! (soit 10cm de plus qu’une 5×84 classique). Si Cado Motus avait fait ça au plus court, la platine aurait pu faire quasiment 2cm de moins … pas sur que Cado Motus ait saisi que plus c’était long, plus on avait de mal à tourner ! A part ça, il n’y a pas grand chose à reprocher à cette platine.
      

Autres modèles :

  • Yvon Labarthe avait fait sa propre platine 6 roues et l’utilisait en descente :

  • Maple avait également sorti une platine 6x80mm (voir la section “Les autres platines”)

Les plus & les moins :

+ Système DualBox additionné de ponts, qui confèrent une excellente rigidité à la platine
+ Design original (seule 6 roues commercialisée pour descente avec la Maple echelon)
+ Platine très basse – Utilité du 6x84mm en descente très discutable
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Crazy Creek 5×84

  • Marque : Crazy Creek (Etats Unis)
  • Modèle : (5x84mm)
  • Poids : 238.3g
  • Rigidité : très faible (1.67)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 48mm / +12mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium série 6000, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement faible
  • Rareté : platine très rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 1.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Platine 5x84mm vraiment pas courante, de marque Crazy Creek (marque vendue chez Inter Sport). Huggy se l’est procurée car vue de l’extérieur elle paraissait très intéressante : embases larges et parois solidement accrochées aux embases … c’est au moment de la réception de la platine que tout s’est gâté …
  • Comportement : platine chewing-gum qui absorbe beaucoup trop la poussée.
  • Conception mécanique : vue de l’extérieur, la platine présente plutot bien avec ses ouvertures latérales minimalistes et ses larges embases. Par contre quand on regarde dessous, on se rend compte qu’il n’y a aucun pont ! Pire encore : le profilé a des arches pour renforcer les liaisons embases – parois ; jusqu’à là tout va bien, mais les concepteurs de chez Crazy Creek n’ont rien trouvé de mieux à faire que de presque complétement raboter ces arches (cf photos) ! Du coup, la platine n’a aucune rigidité latérale et Huggy craint que la platine ne se plie sur un slide bien appuyé. On ne s’étendra pas sur l’utilisation d’axes taraudés en 6.35mm au lieu de l’habituel M7.
   

Les plus & les moins :

+ Embases larges
+ Ouvertures latérales minimales
- Axes filetés en 1/4″ (6.35mm) au lieu de l’habituel M7
- Absence totale de ponts et arches rabotées inutilement
- Rigidité déplorable
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Diabolik 5×84+4x110mm

  • Marque : Diabolik (France)
  • Modèle : 5×84 + 4×110 (5x84mm & 4x110mm)
  • Poids : 222.0g / 3g par axe / 0.42g par entretoise à collerette
  • Rigidité : moyenne (4.17)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 50mm / +5mm (3ème point) / +10mm
  • Entraxe : 195mm (93mm de l’avant au milieu + 102mm du milieu à l’arrière)
  • Fabrication : aluminium série 2000 ou 6000, usiné dans la masse
  • Tenue mécanique : probablement bonne
  • Rareté : platine extrêmement rare, à priori jamais vendue (voir texte)
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine taillée dans la masse par Diabolik est atypique : elle accepte à la fois le 5x84mm et le 4x110mm ! Qui plus est elle est 3 points (système Bont), avec possibilité de n’utiliser que les 2 points de fixation les plus éloignés (entraxe 195mm). Bref, sur le papier, c’est plutot très bien … Et à priori vous n’êtes pas prêt de voir cette platine en vrai car – selon la rumeur – Bont aurait encore fait valoir son brevet sur le système de fixation 3 points ; condamnant ainsi la commercialisation de la Diabolik. Autre désagrément constaté avec cette platine : elle fait tout, mais elle fait tout “mal”.
  • Comportement : à cause du passage pour la 2ème roue de 110mm qui est plus haut que l’embase avant, Huggy n’a pas pu tester la platine dans des conditions normales. La garde au sol était vraiment très haute et c’est la seule chose qu’il a retenu.
  • Conception mécanique : comme on le laissait entendre un peu plus haut, on ne peut pas tout faire “bien”. 1ère remarque : la platine est extrêmement haute, c’est du au fait qu’elle doit pouvoir passer des roues de 110mm, forcément la garde au sol est rehaussée par rapport à une platine exclusivement concue pour du 84mm. Le passage pour la 2ème roue de 110mm dépasse au dessus de l’embase avant, ce qui fait que la platine ne peut pas être fixée sur une coque (style seba ou autre) ; on peut bien sur ajouter une cale, mais ca rehausse encore la platine. Il aurait été judicieux de “raboter” tout ce qui dépassait au dessus de l’embase avant, ainsi l’utilisation de la platine avec des roues de 84mm aurait pu se faire de manière optimale. 2ème remarque : les emplacements pour les roues en 110mm sont proches de ceux pour les roues de 84mm (cf la 7ème photo). Si on monte une roue de 84mm à l’emplacement prévu, la gomme de la roue va toucher les bossages prévus pour la roue en 110mm … Il n’y a pas de solution miracle pour palier à ce problème et Diabolik a choisi d’utiliser des axes spécifiques et des entretoises à collerette qui doivent être montées dans la roue avant mise en place de la roue (voir les premières photos). Il ne faut surtout pas perdre les axes ni les entretoises, sinon vous ne pourrez plus utiliser la platine ! Coté fabrication, la platine que nous avons eue n’était pas en aluminium 7075 comme c’est normalement le cas chez Diabolik ; on suppose que nous avons eu un des protos et que l’aluminium utilisé est de la série 2000 – aluminium couramment utilisé en usinage et bien moins cher que l’aluminium 7075. La théorie du proto est confortée par le fait que les usinages sont approximatifs (cf la 8ème photo). Dernière remarque : la largeur interne de la platine n’est pas correcte : elle est d’environ 25.4mm, or une roue avec les 2 entretoises spécifiques fait environ 26.4mm de large (chaque collerette d’entretoise fait 1mm de large). Il manque donc environ 1mm pour que la roue puisse rentrer correctement dans la platine. Erreur de conception ? Possibilité de monter les roues de 110mm sans entretoise spécifique ? Huggy n’a pas la réponse, mais il peut affirmer que les roues sont vraiment difficiles à rentrer !
           

(c) Diabolik pour les 2 dernières photos.

Les plus & les moins :

+ Polyvalence poussée (5x84mm & 4x110mm, 3 points)
+ Quantité de matière autour des axes
- Passage pour la 2ème roue de 110mm qui dépasse au dessus de l’embase avant
- Problème de cote sur la largeur interne de la platine
- Platine beaucoup trop haute en montage 5x84mm
- Changement de roues pas du tout aisé (plein de pièces à ne surtout pas perdre car spécifiques)
- Utilisation d’axes spécifiques (filetage et corps en 7mm)

Fila Matrix Racing 84

  • Marque : Fila (Italie / Corée du sud)
  • Modèle : Matrix Racing 84 (5x84mm)
  • Poids : 210.9g
  • Rigidité : bonne (5.7)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 128 – 183.5mm & 176.5 – 213.5mm (par pas de 18.5mm). La platine fait les entraxes standards 165mm et 195mm.
  • Fabrication : aluminium (série 7003 T6) extrudé
  • Tenue mécanique : correcte
  • Rareté : platine moyennement courante
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine était montée sur les derniers patins 5 roues sortis par Fila (la gamme Matrix étant le haut de gamme de chez Fila). Huggy a bien apprécié cette platine ; il n’en ferait pas une utilisation intensive en descente, mais elle est bien concue, légère et rigide. Elle s’avérera meilleure que beaucoup de platines présentées ici ; elle est juste un peu trop “typée vitesse” (un peu trop allégée) pour être utilisée de manière poussée en descente,
  • Comportement : la platine est très agréable à rouler de par son faible poids et sa bonne réactivité.
  • Conception mécanique : la platine est en aluminium 7000 et est assez bien conçue (elle n’a pas spécialement de points faibles au niveau mécanique). Elle dispose de ponts entre chaque roue et les parois sont légèrement arquées pour accroître la rigidité. Elle accepte un nombre impressionant d’entraxes de fixation qui raviront les descendeurs car ils permettent de reculer la platine sans repercer la coque. C’est une des rares 5x84mm à proposer l’entraxe 195mm et ce, sans être plus haute que la moyenne des platines 5x84mm. En fait, cette platine était montée sur les chaussons bas style F100 qui étaient en entraxe 195mm, d’où la nécessité pour Fila d’avoir une 5x84mm en entraxe 195mm.

Les différents modèles :

Deux sérigraphies existent pour cette platine (c’est la seule chose qui change ; les deux platines sont exactement identiques sinon). Ci dessous, l’ancien modèle (en haut) et le nouveau modèle (en bas) :

Les plus & les moins :

+ Bonne conception mécanique
+ Rigide
+ Légère
+ Entraxe 195mm utilisable (avec des vis assez fines)
- Conçue pour la vitesse et pas pour la descente (un peu trop allégée)

K2 Extreme Workout

  • Marque : K2 (Etats-Unis)
  • Modèle : Extreme Workout (5x84mm)
  • Poids : 289g
  • Rigidité : faible (2.78)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 48mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (oblongs longitudinaux)
  • Fabrication : carbone ou fibre de verre (voir texte)
  • Tenue mécanique : probablement très bonne
  • Rareté : platine très rare car très vieille (1996)
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Huggy est tombé par hasard sur cette platine 5 roues qui sort de l’ordinaire, il s’est bien sûr empressé de l’acheter… La platine était montée sur des rollers K2 de 1996 avec des roues hyper (d’origine) en 77.5mm. A la réception du matériel, une agréable surprise attendait Huggy : cette platine – de 1996 rappelons le – passe le 5x84mm ! La platine est réalisée avec un empilement de couches de carbone (voire plus loin), tout comme pour les chaussons moulés en carbone. Décidément, entre les Mod et cette platine, K2 ne fait pas les choses à moitié ! Après, hormis le coté hors du commun, Huggy n’est pas sur qu’il y ait un grand intérêt à utiliser cette platine, car elle n’apporte pas grand chose par rapport à une bonne platine en aluminium.
  • Comportement : Huggy s’attendait à une platine assez “désagréable” pour rouler, mais il n’en est rien : la platine est au contraire très plaisante à emmener, silencieuse et sa masse importante ne se sent pas du tout. A l’usage, il s’avère que la platine absorbe un peu trop l’énergie de la poussée, du coup Huggy reste un peu sur sa faim quant aux performances de la platine. Côté descente, les freinages passent sans soucis, mais il faudrait faire un test plus poussé pour dire si cette platine vaut vraiment le coup.
  • Conception mécanique : Huggy n’est pas un expert en matériaux composite, mais il a quand même pu glaner les informations suivantes : la platine est réalisée en carbone. Si on observe la platine de près, on constate qu’elle est constituée d’un empilement de couches de tissu tressé, le tout étant lié par de la résine. Déjà un bon point : la réalisation est faite dans la masse ; contrairement à ce qu’on trouve aujourd’hui, la K2 n’est pas réalisée avec un morceau de mousse pris en sandwitch entre des feuilles de carbone, mais avec un empilement de couches de carbone de part en part des parois ! Du coup, il est bien évident que la solidité de la K2 doit être très très bonne. Après, est-ce que la platine est en carbone ou en fibre de verre ? Huggy a mesuré la masse volumique de la platine et il a trouvé 1.8kg/L, soit la masse volumique du carbone (la masse volumique de la fibre de verre tournant autour de 2.5kg/L). Cela confirme les affirmations de K2 concernant le matériau employé. Concernant le reste, la platine est assez lourde car elle est vraiment massive. Elle utilise des axes en 6.35mm (format US utilisé entre-autres par Rollerblade), donc il faut les entretoises qui vont avec (facilement trouvables dans les magasins de roller). Les embases manquent vraiment de largeur et les trous oblongs sont réalisés longitudinalement. Lorsque l’on démonte les roues, il faut faire attention à ne pas perdre les bagues qui servent de guide et d’appui entre les roulements et les parois. On a apprécié la possibilité de faire un montage en 4×84 longue grâce à 2 trous supplémentaires dans la platine. La rigidité est faible, mais il ne faut pas oublier que la platine ne dispose d’aucun pont, donc au final la rigidité n’est pas si mauvaise que ça. Comme pour toutes les platines sans ponts, un test avec les roues et les axes donnerait de meilleurs résultats.
   

Les différents modèles :

  • Il existe plusieurs variantes de cette platine : il y a une version plus courte avec une sérigraphie rouge, une version qui était montée sur un patin carbone (Huggy a malheureusement perdu la photo) et enfin, la version cross link présentée ci dessous qui est à priori exactement identique à l’Extreme workout sauf la sérigraphie où il est clairement indiqué “Carbon Fiber” :

Les plus & les moins :

+ Platine en carbone
+ Très probablement la seule platine composite 5 roues utilisable en descente
+ Platine qui sort de l’ordinaire
- Embases pas assez large
- Utilisation d’axes en 1/4 de pouce (6.35mm), qui plus est nécessitant 2 clefs pour le démontage des roues

K2 power transfer 5.0

  • Marque : K2 (Etats-Unis)
  • Modèle : Power transfer 5.0 (4x84mm)
  • Poids : 193.2g
  • Rigidité : exceptionnelle (10)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 45mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium (série 6000) extrudé
  • Tenue mécanique : excellente (aucun point faible)
  • Rareté : cette platine est très rare en version 4×84 longue et par conséquent très dure à trouver
  • Prix constaté (lors de la sortie) : environ 100€ ?
  • Conseillée pour la descente : 4.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine 4×84 longue se pose en concurrente directe de la FSK 320DH également présentée dans l’article. Elle fait partie de la série des K2 MOD très réputées pour leur solidité. Il a existé 4 longueurs différentes pour cette platine ; la version présentée ici est la plus longue, avec une distance d’axe à axe égale à 306mm (sa concurrente, la 320DH est encore un peu plus longue avec 14mm en plus). Contrairement à la 320DH, cette platine n’est pas UFS (embase arrière à la même hauteur que l’embase avant) et accepte les micro roulements. Cette platine est à réserver pour un usage à mi-freeride mi-descente ; en utilisation descente pure, l’absence de 5ème roue se fera sentir. Un autre usage intéressant c’est pour équiper un enfant pour la descente (platine longue, mais plus facile à emmener qu’une 5×80 ou 5×84).
  • Comportement : la platine est très rigide et très réactive du fait de sa légèreté. Elle est très polyvalente et c’est un plaisir de rouler avec en utilisation quotidienne. Mais, tout comme pour la Salomon 320DH, elle montre ses limites quand on veut pousser fort pour aller vite (l’absence de 5ème roue se fait alors sentir).
  • Conception mécanique : il y a du métal partout là où il faut, les embases sont solidement attachées aux parois, les ponts sont très épais et descendent très bas, … bref, c’est bien conçu et c’est du solide. L’écart entre la 1ère et la 2ème roue est de 110mm ; l’écart entre les autres roues est de 98mm. On regrettera l’emploi d’axes un peu spécifiques, puisque la tête n’est pas cônique (comme c’est le cas habituellement) mais plate (dans l’absolu on peut quand même utiliser des axes classiques, mais ce n’est pas fait pour). C’est d’autant plus problématique qu’à priori la platine était fournie d’office avec un frein qui utilise un axe un peu spécifique (voir la photo) ; vous pourrez continuer à utiliser cet axe même sans le support de frein, mais il va dépasser de chaque côté. A noter la présence d’un avant trou sur l’embase arrière permettant de réaliser un perçage pour rajouter un entraxe de fixation (entraxe 195mm ; voir les photos ci dessous). Attention tout de même : seul un écrou pourra passer à cet endroit là, car il y a un pont en dessous du perçage. :
   

Les différents modèles :

  • Attention aux versions plus courtes de cette platine : lors d’un achat, demandez bien la distance entre le 1er axe et le dernier axe qui doit être de 306mm.
  • La véritable K2 MOD était prévue pour du 4x80mm uniquement et ressemblait à ceci :

Les plus & les moins :

+ Robuste
+ Très rigide
+ Polyvalente
+ Légère
+ Stries sur le dessus des embases qui évitent que la platine ne se décale
- Embase arrière pas assez large
- Utilisation d’axes pas très standards

K2 power transfer 6.0

  • Marque : K2 (Etats-Unis)
  • Modèle : Power transfer 6.0 (5x84mm)
  • Poids : 205g
  • Rigidité : excellente (8.3)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 44.5mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 165mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium (série 6000) extrudé
  • Tenue mécanique : excellente (aucun point faible)
  • Rareté : cette platine est rare en 5×84 et par conséquent assez dure à trouver
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 160€
  • Conseillée pour la descente : 4/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine est méconnue en 5×84 (la version 4 roues était très appréciée des sauteurs pour sa solidité). Elle n’en demeure pas moins une excellente platine de descente, elle est basse et très rigide du fait d’imposants ponts arqués. Comme souvent on peut lui reprocher des embases pas assez larges qui empêcheront tout montage direct sur les chaussures si on veut avoir un montage un tant soit peu rigide.
  • Comportement : pas de surprises, la platine est rigide et ça se sent ! La légèreté de la platine permet également une utilisation au quotidien.
  • Conception mécanique : il y a du métal partout là où il faut, les embases sont solidement attachées aux parois, les ponts sont très épais et descendent très bas, … bref, c’est bien conçu et c’est du solide. On regrettera l’emploi d’axes un peu spécifiques, puisque la tête n’est pas conique (comme c’est le cas habituellement) mais plate (dans l’absolu on peut quand même utiliser des axes classiques, mais ce n’est pas fait pour) :
 

Les différents modèles :

  • Le modèle présenté ici est le modèle 2004 en aluminium 6000. Il y a eu une version en 2005 (la K2 straight eighty four – également présentée dans l’article) qui est en aluminium 7000 mais qui est plus ajourée et donc un peu moins rigide.
  • Attention, il y a eu d’autres versions similaires des platines K2 qui acceptaient 2 roues de 84mm + 3 roues de 80mm … A ne pas confondre avec le modèle 5×84 ! Voilà une image d’une Power Transfer 6.0 en 2×84 + 3×80 (notez les dimensions des roues (84mm / 80mm) qui sont indiquées au niveau des axes) :

  • Certaines K2 de la même génération utilisaient des axes spécifiques filetés en M8 au lieu du M7 habituel ; mais à priori ça n’a jamais concerné les version 5x84mm.

Les plus & les moins :

+ Robuste
+ Très rigide
+ Polyvalente
+ Stries sur le dessus des embases qui évitent que la platine ne se décale
- Embase arrière pas assez large
- Utilisation d’axes pas très standards

K2 Straight Eighty Four

  • Marque : K2 (Etats-Unis)
  • Modèle : Straight Eighty Four (5x84mm)
  • Poids : 206.2g
  • Rigidité : excellente (8.0)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 44.5mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 165mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium (série 7000) extrudé
  • Tenue mécanique : excellente (aucun point faible)
  • Rareté : cette platine est rare en 5×84 et par conséquent assez dure à trouver
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 160€
  • Conseillée pour la descente : 4/5


Les commentaires d’Huggy :

Les mêmes commentaires s’appliquent que pour la version 2004 (K2 power transfer 6.0) ; la différence principale se situe au niveau des parois qui sont malheureusement un peu plus ajourées au niveau de l’embase avant. En revanche, on appréciera le choix d’un aluminium plus solide que pour la précédente version (7000 au lieu de 6000).

Les différents modèles :

  • Le modèle présenté ici est le modèle 2005 en aluminium 7000. Il y a eu une version en 2004 (la K2 power transfer 6.0 – également présentée dans l’article) qui est en aluminium 6000. L’image ci dessous montre la différence entre les deux versions :

  • Attention, il y a eu d’autres versions similaires des platines K2 qui acceptaient 2 roues de 84mm + 3 roues de 80mm … A ne pas confondre avec le modèle 5×84 ! Voilà une image d’une K2 duallie en 2×84 + 3×80 :

Les plus & les moins :

+ Robuste
+ Très rigide
+ Polyvalente
+ Utilisation d’aluminium 7000
+ Stries sur le dessus des embases qui évitent que la platine ne se décale
- Embase arrière pas assez large
- Utilisation d’axes pas très standards
- Conception mécanique un peu moins bonne que la précédente version

Lite 7K+

  • Marque : Lite (Chine ?)
  • Modèle : 7K+ (5x84mm)
  • Poids : 201.7g
  • Rigidité : faible (3.45)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11.5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium série 6000, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement mauvaise
  • Rareté : platine trouvable en allemagne
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • La platine est finition chromée brillante. Chez Lite tout est dans le style ! Cette platine est une pure copie de la Bont Sniper, en un peu moins bien car les épaisseurs sont plus fines ; se reporter aux commentaires sur la Bont Sniper pour savoir ce que Huggy pense de ce genre de profilé. A noter que la marque Lite est totalement inconnue (contrefacon ?)
  • Comportement : la platine est agréable à rouler, elle répond plutot bien.
  • Conception mécanique : le profilé utilisé ne présente à notre avis aucun intérêt technique : il manque de rigidité et il est fragile (cf la jonction entre l’embase arrière et les parois par exemple). La platine n’a bien sur aucun pont et contrairement à la Bont Sniper, l’aluminium employé ici n’est pas du 7000 … Au final on ne donne pas très cher de la durée de vie de cette platine en utilisation descente.
     

Les plus & les moins :

+ Ca brille, c’est bling-bling !
+ Platine bon marché
- Mensonge sur le type d’alu employé (annoncée comme étant faite en alu 7000 sur la boite – mais c’est du 6000 en réalité)
- Jonction embase arrière – parois beaucoup trop fine
- Hormis l’aspect esthétique, Huggy n’a pas trouvé d’intérêt à l’utilisation de cette forme de profilé aluminium
- Manque de rigidité certain

Maple Diamond 13.33″

  • Marque : Maple (Hollande)
  • Modèle : Diamond 13.33 speedframe (5x84mm)
  • Poids : 238g
  • Rigidité : très bonne (6.3)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +10mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium série 7000 (7020 T6 probablement), semi-extrudé
  • Tenue mécanique : excellente (Fabien est quand même arrivé à en plier une …)
  • Rareté : platine assez rare sans être non plus introuvable. Elle n’est plus fabriquée par Maple.
  • Conseillée pour la descente : 4.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Comme sa petite sœur (la Diamond 84), cette platine peut être considérée comme l’une des meilleures platines 5x84mm de descente. On lui reprochera une embase arrière trop étroite qui oblige à utiliser des plaques entre la chaussure et la platine dès lors que l’on veut un montage rigide. Le look de la platine fait assez vieillot, surtout quand on le compare à sa petite soeur …
  • Comportement : platine très rigide en utilisation descente tout en se payant le luxe de rester suffisamment souple pour permettre une utilisation au quotidien. Cette platine est encore plus rigide que la dernière version 5×84 sortie par Maple (la diamond 84) et cela se ressent bien.
  • Conception mécanique : très similaire à celle des Diamond 84
 
  • Malgré son excellente conception mécanique, Fabien Caron est quand même arrivé à tordre cette platine à l’avant sur un slide raté. La Diamond 84 aurait-elle mieux tenu ? Probablement, les endroits où la platine est pliée sont plus costauds sur la nouvelle version.

  

Les différents modèles :

  • La version présentée possède 3 trous de fixation latéraux par embase ; d’autres versions auront 1 trou oblong par embase, mais orienté dans l’autre sens (empêchant ainsi tout réglage latéral). Il existe probablement encore d’autres modèles que nous ne connaissons pas.
  • Comme sous entendu plus haut, Maple a sorti deux modèles nommé “Diamond” en 5x84mm : le plus vieux – présenté ici même – et le plus récent qui est la “Diamond 84″ également présenté dans l’article.
  • A noter que sur la version présentée sur la photo, le trou de fixation le plus avancé (entraxe 195mm) n’est pas utilisable avec des roues de 84mm (la roue touche la vis de fixation).
  • Attention également à la longueur de la platine qui doit être au minimum 13.33″ car il existe des modèles plus courts pour du 5×80 ou 5x82mm

Les plus & les moins :

+ Robuste
+ Très rigide
+ Polyvalente
- Design vieillot
- Embase arrière pas assez large

Maple Diamond 84 : la Hollande ce n’est pas que le pays de Dave et du Gouda…

  • Marque : Maple (Hollande)
  • Modèle : Diamond 84 (5x84mm)
  • Poids : 240g
  • Rigidité : bonne (5.3)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46.5mm / +10mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm parfois inutilisable avec des roues de 84mm (voir texte))
  • Fabrication : aluminium série 7000 (7020 T6 probablement), semi-extrudé
  • Tenue mécanique : excellente (aucune platine cassée ni tordue à ce jour)
  • Rareté : platine assez rare sans être non plus introuvable. Elle n’est plus fabriquée par Maple.
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 260€
  • Conseillée pour la descente : 5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • En 5×84 probablement l’une, si ce n’est *la*, meilleure platine de descente. Le seul reproche qu’on peut lui faire est d’avoir une embase arrière trop étroite, d’où un manque d’assise si la platine est montée directement sur la chaussure. L’usage de plaques entre la chaussure et la platine est dès lors indispensable pour assurer un montage rigide.
  • Comportement : platine très rigide en utilisation descente tout en se payant le luxe de rester suffisamment souple pour permettre une utilisation au quotidien.
  • Conception mécanique : Maple est un fabricant renommé de lames de patins à glace. Les platines de rollers ont de toute évidence bénéficié de la technologie acquise dans ce domaine par Maple. La platine est bien conçue mécaniquement, elle dispose d’imposants ponts taillés dans la masse et, contrairement à la majorité des platines extrudées, ces ponts sont verticaux, ce qui confère à la platine sa rigidité. Les embases avant et arrière sont solidement attachées aux parois de la platine par des “branches” qui s’élargissent aux endroits les plus critiques. Le dernier pont et l’embase arrière ne font qu’un et c’est bien vu car cela permet d’éviter tout arrachement de l’embase arrière (certains fabricants feraient bien de s’en inspirer !) :
 

Les différents modèles :

  • Il y a eu beaucoup de variantes de cette platine. La version noire présentée sur la photo est extrêmement rare ; la plupart des platines étant couleur alu. Les autres différences se situent au niveau des trous oblongs de fixation : la version présentée possède 3 trous de fixation latéraux par embase ; d’autres versions auront 1 trou oblong par embase, mais orienté dans l’autre sens (empêchant ainsi tout réglage latéral). D’autres versions encore ont une grosse ouverture rectangulaire sur chaque embase.

  • Un désagrément à noter : sur les modèles de platine possédant un seul oblong longitudinal, en cas de choc dans l’axe de la platine (trottoir par exemple), si les vis de fixation ne sont pas serrées assez fort, il peut arriver que la platine recule. la seconde roue frottant alors sur la vis de fixation avant.
  • A noter que sur la version présentée sur la photo, le trou de fixation le plus avancé (entraxe 195mm) n’est pas utilisable avec des roues de 84mm (la roue touche la vis de fixation). Certaines versions de cette platine permettent une fixation en entraxe 195mm grâce à l’emploi de vis spécifiques (voir photo) et un évidement sous la 2ème roue :
  
  • Sur la version double entraxe 165 & 195mm, l’embase avant a été rallongée pour permettre d’ajouter l’entraxe 195mm (et la platine a pris 10g au passage). Cette version de la platine est donc probablement encore un peu plus solide. Huggy a également mesuré la rigidité de cette platine et il n’a constaté aucun changement par rapport à la version classique. Ci dessous une comparaison en images des différences entre les deux platines :


  • Maple fournissait également sa platine à personnaliser pour des “revendeurs” locaux. Huggy a au moins 2 exemples en tête : les platines “Lion Skate” d’une team Allemande aujourd’hui disparue (http://www.inlion.com) – magnifiques platines avec un design rouge et noire. Et les platines du courreur Hollandais “Edwards HAGEN” qui a monté sa société de conception mécanique. Ci dessous quelques photos des très rares Maple estampillées “HAGEN Technology” :


Les plus & les moins :

+ Robuste
+ Rigide
+ Polyvalente
+ Design sympa
- Embase arrière pas assez large

Mariani 13.33 84mm : une Maple à la sauce italienne

  • Marque : Mariani (Italie)
  • Modèle : Aluminium Power 13.33 84mm (5x84mm)
  • Poids : 259.9g
  • Rigidité : moyenne (4.7)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +10mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium série 7000, semi-extrudé
  • Tenue mécanique : correcte (manque de recul)
  • Rareté : platine rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?€
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5


  • Prenez un profilé aluminium de Maple Diamond 84, faites participer un designer Italien et vous obtiendrez une platine Mariani … Vous l’aurez compris, Huggy n’est pas très emballé par cette platine car elle a été fragilisée outre mesure par un design un peu trop “artistique” et pas assez mécanique.
  • Comportement : le comportement en utilisation ressemble à celui d’une maple : la platine est rigide en utilisation descente tout en restant agréable à rouler ; rien à reprocher de ce côté là.
  • Conception mécanique : le profilé Maple utilisé pour cette platine est très bon, avec notamment les branches qui s’élargissent au niveau des embases. Tout comme la Maple, cette platine dispose d’imposants ponts verticaux, ce qui lui confère une bonne rigidité. A noter que Maple a été plus malin sur le positionnement des ponts avants et arrières, puisqu’ils sont situés au plus proche des extrémités (alors que Mariani a disposé ces ponts au milieu des axes de roues ; voir les photos). C’est ce genre de petits détails qui font que la platine Mariani est moins rigide et moins solide que son homologue de chez Maple. Là où ça se gâte encore plus, c’est au niveau de l’ouverture située sous l’embase avant : cette ouverture farfelue fragilise l’ancrage de la 2ème roue et il y a eu des cas de casse rapportés pour cette platine. De même, la découpe des parois qui maintiennent la dernière roue est un peu légère et il y a fort à parier que tôt ou tard la platine va se tordre à ce niveau là.
   

Les différents modèles :

  • Comme nous l’avons vu, Mariani a utilisé un profilé aluminium Maple pour réaliser ses platines. Retour sur les différences entre ces deux platines en images :


  • A noter sur la dernière photo la position excentrée (plus en avant) du pont avant de la Maple qui lui confère une meilleure rigidité que la Mariani !

Les plus & les moins :

+ Profilé Maple
+ Comportement en descente
- Conception mécanique trop artistique fragilisant inutilement la platine
- Embase arrière pas assez large

Mogema M55 84

  • Marque : Mogema (Hollande)
  • Modèle : M55 84 (5x84mm)
  • Poids : 234.3g
  • Rigidité : moyenne (4.65)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm, entraxe 180mm inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium série 6000 (6061 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : correcte
  • Rareté : platine courante
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine utilise le même profilé aluminium que la “Lightning 84″ présentée dans l’article. Cette platine était très appréciée des descendeurs car elle inspire confiance. Huggy ne lui trouve rien d’exceptionnel, mais il ne peut pas dire non plus que c’est une mauvaise platine. Hormis l’absence de ponts, elle n’a pas de gros défauts et les erreurs de conceptions (embase arrière qui s’arrache) ont été corrigées. Par rapport à la “Lightning 84″, les découpes latérales ont été revues pour alléger la platine et obtenir un poids plus raisonnable (c’est pas un mal et ça a été fait de manière à garder une bonne solidité).
  • Comportement : platine lourde et qui donne une bonne impression de rigidité.
  • Conception mécanique : cette platine utilise le fameux dual-box cher à Mogema ; ce système de double paroi permet d’obtenir une excellente rigidité longitudinale (on a un rail). Là où c’est moins bien, c’est qu’il n’y a toujours pas de ponts et que par conséquent la rigidité latérale (de droite à gauche) n’est pas exceptionnelle du tout. Ce qui est surtout regrettable, c’est la disproportion entre la rigidité longidutinale exceptionnelle et la rigidité latérale faible. A noter que les branches qui relient l’embase arrière aux parois ont été considérablement élargies et que donc la M55 84 ne souffre plus du défaut de conception des anciennes versions.
   

Les différents modèles :

Il existe au moins une version anodisée rouge de cette platine – du plus bel effet :

Les plus & les moins :

+ DualBox qui confère une bonne rigidité longitudinale
+ Fiabilité correcte pour une utilisation en descente
- Absence de ponts
- Rigidité latérale un peu faible
- Sérigraphie qui tient mal (mais ça progresse)
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Mogema M55 84 RR 2

  • Marque : Mogema (Hollande)
  • Modèle : M55 84 2 (ou M55 84 RR 2) (5x84mm)
  • Poids : 253.8g
  • Rigidité : bonne (5.26)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm, entraxe 180mm quasi inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium série 6000 (6061 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : correcte
  • Rareté : platine courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 150€
  • Conseillée pour la descente : 4/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Version 2 de la M55 84. Utilisation d’un nouveau profilé dual-box pour cette platine : par rapport à la version 1 de la M55, les doubles parois ont été élargies et sont maintenant orientées vers l’extérieur (voir les photos). Il en résulte une rigidité accrue et un poids en hausse … Du fait de l’orientation des double parois, les embases sont un peu moins larges que sur la M55 version 1. D’une manière générale, cette platine est très appréciée des descendeurs ; Huggy la trouve bien même s’il regrette encore et toujours l’absence de ponts qui lui aurait donné une rigidité latérale exceptionnelle.
  • Comportement : platine rigide et lourde, bien adaptée à la descente.
  • Conception mécanique : cette platine utilise une nouvelle version encore plus rigide du fameux dual-box cher à Mogema. Il n’y a toujours pas de ponts entre les roues (en fait il faudra attendre la 6x84mm pour voir enfin apparaitre des ponts), mais la platine est quand même assez rigide latéralement (c’est au prix d’un poids important). Les axes ont été un peu beaucoup détourés sur cette platine, et lors de chocs, il peut arriver que la matière s’arrache autour de ces axes (la roue se détache, mais ça reste rare heureusement). L’aluminium employé était annoncé comme étant un alliage révolutionnaire (WT-3) et plus solide que de l’alu 7000 ! (“Extrusions are made of WT-3 alloy which mechanical properties exceed 7000 alloy by far. This unique alloy was initially designed for lightweight racing bikes used by Team ONCE in the Tour The France” source : baysideblades). Huggy a mesuré et il a trouvé que l’aluminium utilisé est du classique alu 6000 … (La description de la platine M55-90 détaille ce que Huggy pense de l’aluminium WT-3 …).
   

Les différents modèles :

  • La version présentée ci dessus est la version “World Champion” (en honneur au coureur Jordan Malone) avec une sérigraphie différente de la M55 84 2 classique (c’est la seule chose qui change – avec le prix, puisque la World Champion était plus chère). L’image ci dessous montre la M55 84 2 classique (la “rouge”) :

  • Il aurait également existé une Cross Trainer 84 qui était moins chère et qui reprend la même forme que la M55 84 2 :

  • Comparaison des 4 modèles de Rollerblade / Mogema 5x84mm présentés dans l’article (par ordre chronologique inverse) :

Les plus & les moins :

+ DualBox qui confère une bonne rigidité longitudinale
+ Fiabilité correcte pour une utilisation en descente
- Absence de ponts
- Invention d’un aluminium WT-3 qui est en fait un bête alu 6000
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Monoframe_5x84

  • Marque : Monoframe (Allemagne)
  • Modèle : 584 race (5x84mm)
  • Poids : 260.0g avec les axes spécifiques (poids rapporté aux autres platines : 260.0 – 5×3.5g = 242.5g, où le 3.5g est le poids d’un axe de vitesse standard)
  • Rigidité : moyenne à faible (7.7 ; attention, le test n’est pas représentatif car la monoframe n’a qu’une paroi, elle est donc avantagée dans notre méthode de test par rapport aux autres platines)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 52.5mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium série 7075, assemblé
  • Tenue mécanique : correcte (manque de recul)
  • Rareté : platine rare (disponible principalement en Allemagne)
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 280€
  • Conseillée pour la descente : 2/5



Les commentaires d’Huggy :

  • Huggy avait des doutes après avoir vu les photos de cette platine. Ses doutes se sont dissipés lors de la prise en main de la platine : elle est bien conçue et bien finie. Là où c’est un peu moins joyeux c’est que le fabricant de cette platine a cessé ses activités et les pièces spécifiques (comme des axes avec un pas à gauche) sont introuvables. A noter que le fabricant conseille de monter les platines dans le sens donné sur la 2ème photo ci dessus (parois vers l’intérieur donc). Lors de ses tests, Huggy a fait le contraire pour éviter que les parois ne touchent le sol lors des slides.
  • Comportement : encore une surprise avec cette platine : elle s’avère très agréable pour rouler (comme si les roues étaient montées sur ressort), mais contrairement à toutes les platines agréables qu’on a pu tester, celle là restitue très bien la poussée. On regrettera par contre la hauteur extravagante de l’ensemble (même en gardant le même assemblage, il y avait possibilité de gagner plusieurs millimètres en hauteur). Concernant l’utilisation en descente, Huggy ne s’y risquerait pas trop quand même ; la platine n’a pas du tout été concue pour ça et il y a un risque non négligeable de tordre quelque chose. C’est pour cette raison que la platine obtient une relative mauvaise note : on ne la conseille pas pour la descente, non pas que ce soit une mauvaise platine, mais parce qu’elle n’est pas du tout prévue pour ça.
  • Conception mécanique : elle est atypique, avec une unique paroi sur laquelle sont fixées les embases et les axes pour les roues ; ce qui est rassurant, c’est que la paroi est très épaisse. Les axes pour les roues sont conçus en 2 parties : une partie axe à proprement parler qui vient se visser dans la paroi en utilisant un gros diamètre ; gros diamètre qui assure une bonne assise de l’axe dans cette paroi (le diamètre employé est du M10x1). L’autre partie de l’axe est taraudée en M6x1 pour accueillir une vis qui sert de “bouchon” une fois la roue mise en place. Les embases quant à elles sont maintenues par 2 vis M5 en acier haute résistance. Contrairement à beaucoup de fabricants, Monoframe a utilisé des pas à gauche pour tous les axes situés sur la platine de gauche (c’est à dire que le sens de rotation est inversé pour visser / dévisser les axes, cf la 1ère photo ci dessous). Quel est le but ? C’est d’éviter tout dévissage intempestif des axes en roulant : avec les pas à gauche, la rotation des roues va toujours avoir tendance à serrer les axes plutot qu’à les dévisser (le même principe est utilisé pour la pédale gauche des vélos). De toute évidence, cette platine a été conçue par quelqu’un qui a de bonnes connaissances en mécanique. A noter qu’une vis a été cassée lors du serrage de la roue ; il semblerait que l’emprunte de cette vis était un peu trop profonde ce qui a fragilisé la vis (cf la photo ci dessous) … contacté à ce sujet, le fabricant ne donne plus signe de vie !
   

Les différents modèles :

Il existe une version dorée de cette platine (traitement Alodine probablement) :

Les plus & les moins :

+ Conception mécanique sérieuse
+ Très bonne restitution de la poussée
+ Utilisation de pas à gauche pour les axes partout où c’était nécessaire
+ Utilisation d’aluminium 7075
- Hauteur démentielle
- Problème pour obtenir les pièces

Powerslide Mag 5 : la qualité allemande ?

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Mag 5 (5x84mm)
  • Poids : 165,6g
  • Rigidité : faible (3.9)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 49.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : alliage de magnésium extrudé
  • Tenue mécanique : faible
  • Rareté : platine assez rare, c’est surtout la version 5x90mm qui a été vendue
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 200€
  • Conseillée pour la descente : 0/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine n’est clairement pas adaptée à une utilisation descente (même en vitesse, on doute qu’elle fasse long feu). L’emploi du magnésium procure certes une légèreté record pour les platines en métal, mais c’est au détriment de la résistance mécanique (la limite élastique d’un alliage de magnésium est typiquement 2 à 4 fois inférieure à celle d’un alliage d’aluminium 7000). Si vous tenez à essayer une 5 roues en magnésium, préférez lui la Mag 9 qui est légèrement mieux conçue.
  • Comportement : à part la légèreté, le comportement n’a rien de transcendant …
  • Conception mécanique : conçue dans les mauvaises années de Powerslide, cette platine n’échappe pas à la règle : on est particulièrement dubitatif devant la faible épaisseur des embases et l’extrême finesse des branches (voir les photos) … à coup sur, les embases vont s’arracher assez rapidement et ce, d’autant plus que la limite de rupture du magnésium est bien moindre que celle de l’aluminium ! La hauteur de la platine est déraisonnable et pour couronner le tout, les axes utilisés ne sont pas standards puisqu’ils sont filetés en M6 (0.25″) au lieu de l’habituel M7.
  

Les différents modèles :

  • Il existe une version 5x90mm de cette platine nommée Mag 9 (également présentée dans l’article).
  • Powerslide a également présenté une version 4×100 + 1x90mm de cette platine nommée Mag 10, mais on doute qu’elle ait réellement été vendue …
  • Huggy est également tombé sur une version grise de la Mag 5, mais c’est probablement une version prototype :

Les plus & les moins :

+ Légèreté (165.6g)
- Conception mécanique mauvaise (Embases et branches beaucoup trop fines)
- Hauteur démentielle (la 5x84mm la plus haute du comparatif)
- Emploi du magnésium discutable (résistance mécanique & rigidité moindre qu’un bon alliage d’aluminium)
- Filetage des axes en 1/4 de pouces (axes pas standards)
- Le magnésium est sensible à la corrosion, donc si la peinture s’enlève à des endroits critiques, la platine peut être réduite en poussière par l’eau …
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Powerslide Spirit 84

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Spirit (5x84mm)
  • Poids : 223.0g
  • Rigidité : très faible (1.54)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm ; entraxe 195mm inutilisable)
  • Fabrication : aluminium série 6061, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement mauvaise
  • Rareté : platine trouvable
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 180€
  • Conseillée pour la descente : 0.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine est à priori la première 5x84mm sortie chez Powerslide. Le profilé utilisé ressemble étrangement à celui de la Verducci Shockwave, à la différence près qu’il n’y a aucun pont sur la Powerslide Spirit.
  • Comportement : la powerslide vision n’est pas du tout rigide et ca se sent.
  • Conception mécanique : l’absence totale de ponts est vraiment dommageable pour la rigidité et la solidité de la platine. Les ouvertures latérales un peu trop grandes n’arrangent rien à cette rigidité. Heureusement, le profilé est légèrement arqué, ce qui renforce les liaisons embases / parois. Les branches sont un peu fines à l’arrière et Huggy craint que la platine ne se plie à cet endroit là (profilé similaire à celui de la Verducci Shokwave qui est sujette à ce problème). Les axes (à emprunte hexagonale chez Powerslide à cette époque) sont filetés en 1/4″ au lieu de M7. En conclusion : la platine n’a pas de gros défauts, mais elle n’a rien pour elle non plus … si vous devez choisir entre la Powerslide Spirit et une Powerslide Vision, préférez lui la Spirit car même si elle est moins performante, l’embase arrière ne va pas se décrocher d’un coup comme ca arrive sur les Vision !
   

Les plus & les moins :

+ Pas aussi mal concue que les successeures (Powerslide Vision)
- Axes filetés en 1/4″ (6.35mm) au lieu de l’habituel M7
- Absence totale de ponts
- Rigidité déplorable
- Ouverture latérale arrière peut être un peu trop grande
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Powerslide Venom 13.3″

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Venom13.3 (5x84mm)
  • Poids : 230g
  • Rigidité : très bonne (6.25)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 49mm / +11mm
  • Entraxe : 165mm & 195mm
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement), extrudé
  • Tenue mécanique : bonne
  • Rareté : platine trouvable
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 170€
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Vu les problèmes de conception des Powerslide Spirit, Vision et Vision II, Huggy s’attendait au pire avec cette platine. Mais heureusement Powerslide a enfin corrigé le tir et la qualité de la platine est plus que correcte. Elle est rigide et solide ! Il aura fallu le temps, mais voilà enfin une platine 5 roues digne de ce nom chez Powerslide.
  • Comportement : la platine est un peu haute, mais on apprécie sa ridigité.
  • Conception mécanique : la hauteur du profilé est excessive ; en fait c’est du à l’utilisation du même profilé aluminium pour faire la version 5x84mm et la version 5x90mm. Coté conception mécanique, il y a de la matière partout là où il faut, y compris autour des axes, les ponts sont arqués et assez larges. Les axes sont en M7 et ont une emprunte torx. Bref, Powerslide a bien revu sa copie par rapport aux modèles Vision et c’est tant mieux ! Là où Huggy est un peu moins d’accord, c’est que la platine est annoncée comme étant en alu 7000 alors que ce n’en est pas ! Il y a très probablement tromperie sur la marchandise à ce niveau là et cela montre qu’il faut toujours se méfier des caractéristiques annoncées par les fabricants …

Les différents modèles :

Il existe une version 5x90mm de cette platine qui utilise le même profilé alu. Elle est également présentée dans l’article.

Les plus & les moins :

+ Conception mécanique plutot bonne
+ Rigidité au dessus de la moyenne
+ Design plutot réussi
+ Entraxe 165mm et 195mm
- Platine beaucoup trop haute
- Tromperie probable sur le type d’aluminium utilisé (annoncée en alu 7000, la densité mesurée correspond à de l’alu 6000)

Powerslide Vision 13.33 84″

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Vision 13.33″ 84 (5x84mm)
  • Poids : 221g
  • Rigidité : très bonne (7.1)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : très faible (casse quasi systèmatique)
  • Rareté : platine courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 230€
  • Conseillée pour la descente : 0/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine est l’une des pires 5x84mm ayant existé. Ne l’utilisez surtout pas en descente, sauf si vous voulez finir en morceaux en même temps que la platine. Même en utilisation vitesse, il y a eu beaucoup de cas de casse rapportés (exemple “Help I cracked a frame”).
  • Comportement : platine rigide à l’avant et souple à l’arrière.
  • Conception mécanique : la platine est en alu 6000 et utilise des axes qui ne sont pas standards, filetés en M6 (0.25″ pour être précis). La partie avant de la platine est relativement bien conçue et est assez rigide. Il n’en va pas de même pour la partie arrière : les parois sont reliées à l’embase arrière par de ridicules branches qui finissent toujours par s’arracher … Pourquoi avoir adopté une telle conception (solide et rigide à l’avant / hyper fragile à l’arrière) ? Huggy se le demande encore … la platine a vraisemblablement été conçue par quelqu’un qui avait un sens artistique aigu et un manque de bon sens mécanique ! On ne s’étendra pas sur les “jambes” qui maintiennent les roues du milieu et qui sont orientées dans le mauvais sens (pour accroître la solidité en cas de choc, il aurait fallu mettre la partie inclinée de ces jambes en aval de l’axe de roue et non pas en amont …). Dernière remarque plus positive : la “Vision II” est identique à cette platine, à ceci près qu’elle serait en alu 7000 (mieux) et qu’elle utilise des axes standards.
  

 

Les différents modèles :

  • Il a existé une autre sérigraphie couleur grise au lieu de blanc :

  • Le modèle présenté ici est une Vision I en 5x84mm. La Vision II 5x84mm (également testée dans l’article) est sortie avec exactement la même forme, mais elle utilise des axes en M7 standards. Donc si vous tenez absolument à acheter une Vision, choisissez plutôt la version II. A noter que les Vision I sont anodisées noires et que les Vision II sont couleur alu.
  • La série des Vision existe également en 5x80mm (12.8″).
  • La Vision II existe également en 5x90mm (14.33″)
  • Toutes ces platines sont présentées dans l’article.

Les plus & les moins :

- Gros défaut de conception de l’embase arrière (elle s’arrache, même en utilisation vitesse)
- Utilisation d’axes filetés en 6.35mm au lieu du traditionnel M7
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Powerslide Vision II 13.33 84″

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Vision II 13.33″ 84 (5x84mm)
  • Poids : 226g
  • Rigidité : très bonne (7.1)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : très faible (casse quasi systèmatique)
  • Rareté : platine courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 180€
  • Conseillée pour la descente : 0/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine est l’une des pires 5x84mm ayant existé. Ne l’utilisez pas en descente, sauf si vous voulez finir en morceaux en même temps que la platine. Même en utilisation vitesse, il y a eu beaucoup de cas de casse rapportés (exemple “Help I cracked a frame”).
  • Comportement : platine rigide à l’avant et souple à l’arrière.
  • Conception mécanique : contrairement à ce qui avait été annoncé par Powerslide, la platine n’est pas en alu 7000. Par rapport à la Vision I, la seule amélioration c’est que les axes sont plus solides car ils sont filetés en M7 (standard). La partie avant de la platine est toujours bien conçue et est assez rigide. Par contre la partie arrière n’a pas été améliorée par rapport à la Vision I : les parois sont reliées à l’embase arrière par de ridicules branches qui finissent toujours par s’arracher … Pourquoi Powerslide n’a pas corrigé le problème pourtant connu de la Vision I ? Huggy se le demande encore … la platine a vraisemblablement été conçue par quelqu’un qui n’y connaissait pas grand chose en mécanique ! Les autres remarques restent identiques à celles mises pour la vision I.
 

 

Les différents modèles :

  • Ci dessous, un comparatif en images des différences entre la Vision I et la Vision II. Comme vous pouvez le constater, il n’y en a pas ! (la seule différence c’est que les axes de la vision II sont filetés en M7 (standard)) :



  • A noter que les Vision I sont anodisées noires et que les Vision II sont couleur alu.

Les plus & les moins :

- Gros défaut de conception de l’embase arrière (elle s’arrache, même en utilisation vitesse)
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Raps Explorer

  • Marque : Raps (Hollande)
  • Modèle : Explorer (5x84mm)
  • Poids : 226.9g
  • Rigidité : excellente (8.3)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47.5mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium série 6000 extrudé
  • Tenue mécanique : bonne (voir texte)
  • Rareté : platine trouvable en cherchant un peu
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Le principal intérêt de cette platine réside dans le fait qu’elle est relativement légère et rigide grâce à l’utilisation des ponts brevetés par Raps (cf les explications sur la Raps Extreme). On appréciera le fait que les trous de fixation sont bien avancés, ce qui permet d’avoir un montage bien en arrière même en utilisant des boots en entraxe 165mm standard.
  • Comportement : la rigidité de la platine se sent bien, et cette platine est suffisamment confortable pour rouler en rando.
  • Conception mécanique : les parois sont épaisses et les ponts brevetés Raps sont bien là, pas de soucis. On reprochera à cette platine d’être un peu trop ajourée, notamment sous les embases ; d’ailleurs l’un de nos testeurs a cassé cette platine suite à un saut d’une volée de marche d’une hauteur d’un peu plus de 2m (voir la photo).
 

Les plus & les moins :

+ Rigide
+ Platine très reculée par rapport aux embases
+ Design des ponts ingénieux
- Un peu fragile au niveau des embases
- Design vieillot

Raps Extreme : un monstre qui porte bien son nom

  • Marque : Raps (Hollande)
  • Modèle : Extreme (5x84mm)
  • Poids : 315.8g
  • Rigidité : extrême ! (20)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 130 – 200mm (par pas de 18mm, attention !)
  • Fabrication : aluminium série 7000 extrudé
  • Tenue mécanique : probablement extrême !
  • Rareté : platine introuvable en France, mais trouvable dans son pays d’origine
  • Conseillée pour la descente : 5/5



Les commentaires d’Huggy :

  • Dès lors que l’on prend cette platine dans la main, on a l’impression de tenir un bloc d’aluminium indéformable. En 5×84, c’est la platine de tous les extrêmes : la plus lourde, la plus rigide, probablement la plus solide, bref, cette platine est tout simplement hors du commun. On plaint les vitesseux qui ont essayé de rouler avec ça, car à moins de peser 120kg et de développer une poussée phénoménale, une telle profusion de caractéristiques extrêmes n’a pas grand intérêt ! Par contre pour nous en descente, nous sommes ravis d’avoir une telle platine !
  • Comportement : on l’a compris, la platine est très rigide, et donc très bien adaptée à une utilisation descente. Pour se faire mal aux cuisses, Huggy a essayé de faire un peu de vitesse en salle avec : la platine est extrêmement précise et se contrôle très bien, par contre l’accroche est mauvaise car la platine est trop rigide.
  • Conception mécanique : l’ingénieur qui a conçu cette platine avait du avoir de graves soucis de casse avec son matériel, on ne voit que ça pour expliquer une telle conception ! Tout est surdimensionné, les parois sont arquées, très épaisses et solidement attachées aux embases, les ponts brevetés par Raps sont exceptionnellement rigides. Comme si ça ne suffisait pas, Raps a utilisé des inserts en acier au niveau du filets des axes pour éviter tout arrachement de la matière, … Quelques reproches tout de même : l’épaisseur des embases est un peu “faible” par rapport à l’extravagance du reste de la platine (il faudra utiliser de grosses rondelles pour la fixer), et, cette platine est mal finie (usinages approximatifs, voir les photos).
   
  • Les ponts utilisés sur cette platine ont fait l’objet de recherche de la part de Raps et d’un dépôt de brevet. Ils confèrent une rigidité latérale impressionnante comme le montre l’étude ci dessous qui consiste à appliquer un effort latéral sur la platine et à comparer la déformation des différents profils de platine (les platines étant maintenues au niveau des embases). Nos tests de rigidité confirment que c’est bien la platine la plus rigide !


Même si ils ne sont pas nommés, on reconnaîtra les profils d’une Mogema en 2ème position et d’une Boen (ou équivalent) en 3ème position

Les différents modèles :

  • Un seul modèle existe à notre connaissance. En fait cette platine était à la base une 5×80 longue.

Les plus & les moins :

+ Rigidité extrême
+ Très robuste
+ Design des ponts ingénieux
- Poids
- Mauvaises finitions

Rexton Concorde

  • Marque : Rexton (Italie)
  • Modèle : Concorde (5x84mm)
  • Poids : 175.5g
  • Rigidité : moyenne (4.76)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47.5mm / +10.5mm
  • Entraxe : 145 – 175mm & 165 – 195mm (par pas de 15mm, les entraxes 175mm et 195mm étant inutilisables).
  • Fabrication : aluminium (série 7003 T6) extrudé
  • Tenue mécanique : faible
  • Rareté : platine rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 200€
  • Conseillée pour la descente : 1/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine est issue de la même usine que celle qui faisait les platines Fila, Huggy en est à peu près certain (même imperfections d’extrusion, même aspect, profilé très similaire, …). Autant nous avons été agréablement surpris par la Fila Matrix, autant la Rexton a été dangereusement ajourée et on ne la conseille pas du tout en descente.
  • Comportement : la platine est très légère et relavitement rigide ; son utilisateur apprècie bien ces deux points forts.
  • Conception mécanique : la platine est en aluminium 7000, elle dispose de ponts et le profilé alu utilisé est légèrement arqué, ce qui confère une bonne rigidité à la platine. Les parois ont été trop largement ajourées, il en résulte des jonctions embase/parois qui sont trop fines (cf la photo). Il y a également un risque d’arrachage de l’embase arrière car sa surface a été réduite au strict minimum.
 

Les différents modèles :

Cette platine existe également dans des tons jaunes/violets :

Les plus & les moins :

+ Légère
+ Rigide
- Un peu trop allégée, conception mécanique fragile

Rexton Flash 5

  • Marque : Rexton (Italie)
  • Modèle : Flash5 (5x84mm)
  • Poids : 221.8g
  • Rigidité : très bonne (6)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm ; entraxe 195mm inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium (série 7003 T6) extrudé
  • Tenue mécanique : probablement bonne (manque de recul)
  • Rareté : platine relativement peu courante mais quand même trouvable
  • Prix public : ?
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine Rexton présente un design assez “spécial” ; Huggy la trouve particulièrement moche, mais c’est pas pour autant qu’elle est mauvaise. En fait c’est une platine qu’on pourrait qualifier de polyvalente, qui pourra aussi bien être utilisée en vitesse et en descente.
  • Comportement : la platine est très agréable à rouler, pas trop lourde et bien rigide.
  • Conception mécanique : l’aluminium employé est de bonne facture et le profilé utilisé est intéressant car il est nervuré à l’intérieur de la platine, ce qui lui assure une très bonne rigidité. Comme sur certaines Mogema, Les parois sont accrochées aux embases par 3 branches, ce qui devrait éviter tout arrachage de ces dernières. Coté reproches, Huggy trouve que les branches sont un peu trop fines, surtout à l’avant (heureusement qu’il y en a trois). A noter également que sur notre platine, une des embases est fendillée (voir photo) : les fentes semblent correspondre à une fracture de fatigue de l’aluminium due à un montage sans rondelle ; Huggy ne tirera donc aucune conclusion hative quant à la solidité de la platine.
   

Les plus & les moins :

+ Rigide et légère
+ Polyvalente
- Branches peut être un peu trop fines

Roces T500 84

  • Marque : Roces (Italie)
  • Modèle : T500 (2004) / tsunami / stealth (5x84mm)
  • Poids : 210.0g
  • Rigidité : faible (2.3)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47.5mm / +10mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium série 6000, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement moyenne (pas assez de recul)
  • Rareté : platine rare, montée sur des rollers Roces T500 qui ne se sont pas énormément vendus
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 2.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Encore un designer italien qui a du passer par là pour la découpe des parois … Huggy n’est pas très fan de ce genre de découpes artistiques qui ont pour conséquence de fragiliser la platine inutilement. En fait, en 2005, Roces a sorti une autre version de cette platine utilisant le même profilé (voir la section “Les autres platines”), mais avec une découpe des parois bien meilleure mécaniquement … Roces aurait-il décidé de réétudier ses platines après avoir rencontré des problèmes de casse avec la platine présentée ici ?
  • Comportement : la platine est agréable à rouler, mais on sent le manque de rigidité dès lors qu’on essaye de pousser.
  • Conception mécanique : le profilé aluminium Roces n’utilise aucun pont et la rigidité s’en ressent (elle est mauvaise). On notera par contre la présence d’arches qui rigidifient les liaisons embases <-> parois. Les embases sont relativement larges et elles sont striées ; c’est bien vu, ça permet d’éviter que la platine ne se décale latéralement. La platine ne présente pas de gros points faibles, mais on ne donne pas très cher de sa durée de vie en utilisation descente, car la découpe des parois a été faite sans vraiment tenir compte de l’aspect mécanique de la chose.
    

Les différents modèles :

  • Cette platine a existé dans d’autres couleurs (une version rouge et une version jaune). La découpe de la platine reste en revanche exactement identique :

  • Il existe également une autre version de cette platine qui utilise le même profilé, mais pour laquelle la découpe des parois a été complètement repensée (en bien mieux). Voir la section “Les autres platines” pour plus de détails :

Les plus & les moins :

+ Embases striées qui évitent le décalage des platines
- Conception mécanique un peu douteuse. Préférez lui l’autre version (voir texte)
- Absence de véritables ponts (manque de rigidité)
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Rollerblade (Mogema) “Lightning 84″

  • Marque : Rollerblade (fabrication Mogema, Hollande)
  • Modèle : “Lightning 84″ (c’est le modèle du roller sur lequel la platine était montée) (5x84mm)
  • Poids : 272.3g
  • Rigidité : moyenne (4.3)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46.5mm / +11mm
  • Entraxe : 165 & 190mm (le 190mm étant un entraxe spécifique Rollerblade)
  • Fabrication : aluminium série 6000 (6061 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : moyenne
  • Rareté : platine courante, montée sur des rollers Rollerblade
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine est une version améliorée de la “Roadrunner” présentée dans l’article. Le défaut majeur (embase arrière qui s’arrache) a été corrigé et d’une manière générale toutes les parois ont été épaissies.
  • Comportement : platine trop lourde au vu de la rigidité qui est loin d’être exceptionnelle.
  • Conception mécanique : le dual box est une bonne idée car il permet d’obtenir une très bonne rigidité sur toute la longueur de la platine (rigidité longitudinale). L’erreur de conception de la précédente version au niveau de l’embase arrière a été corrigé par l’ajout d’une 3ème branche permettant de relier les parois aux embases (voir la photo). Les autres défauts sont toujours présents : utilisation d’alu 6000 et rigidité latérale faible, même si elle est un peu en hausse car les parois ont été épaissies ! (d’où la forte augmentation de poids d’ailleurs). Ce qui est surtout regrettable, c’est qu’il y a disproportion entre la rigidité longidutinale qui est exceptionnelle (un rail) ET la rigidité latérale qui est faible (balancement des parois de droite à gauche). A noter que la platine dispose d’un trou de fixation en entraxe 190mm qui était l’entraxe adopté par Rollerblade lors du passage aux platines 4x100mm. Ce trou est fraisé car il tombe juste sous la seconde roue. et il faut utiliser une vis de fixation extra plate pour pouvoir utiliser l’entraxe 190mm.
  

Les différents modèles :

  • L’ancien modèle de cette platine a été monté sur les Rollerblade roadrunner (cette platine est également présentée dans cet article). Voilà une photo comparative de l’ancien modèle (en haut) / nouveau modèle (en bas) :

  • Ci dessous un exemple de sérigraphie utilisée pour cette platine (il y a eu d’autres variantes) :

Les plus & les moins :

+ DualBox qui confère une bonne rigidité longitudinale
- Absence de ponts
- Poids démesuré pour une rigidité aussi faible
- Sérigraphie qui ne tient pas
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Rollerblade (Mogema) “Roadrunner”

  • Marque : Rollerblade (fabrication Mogema, Hollande)
  • Modèle : “Roadrunner” (c’est le modèle du roller sur lequel la platine était montée) (5x84mm)
  • Poids : 242.0g
  • Rigidité : moyenne (4)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 180mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium série 6000 (6061 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : très mauvaise (l’embase arrière se décroche)
  • Rareté : platine courante, montée sur des rollers Rollerblade
  • Conseillée pour la descente : 1/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Visuellement, cette platine inspire confiance : elle dispose de doubles parois (dual-box) qui paraissent très solide … oui mais c’est sans compter que ces parois sont mal “accrochées” aux embases et qu’on se retrouve rapidement avec d’un côté les embases (toujours attachées à la chaussure) et de l’autre les parois (accrochées aux roues). Bref, on déconseille, sauf si vous avez le goût du risque inutile !
  • Comportement : platine lourde et qui donne l’impression d’être rigide.
  • Conception mécanique : le dual box est une bonne idée car il permet d’obtenir une très bonne rigidité sur toute la longeur de la platine (rigidité longitudinale). C’est à peu près la seule bonne idée sur cette platine malheureusement ! Coté défauts, on a déjà parlé de l’erreur de conception de l’embase arrière (voir la photo), on regrettera également l’utilisation d’un aluminium “de grande surface”. Notez également que cette platine n’a pas de ponts, donc la rigidité latérale est assez mauvaise (on parle bien de rigidité latérale et pas longitudinale. Autrement dit, quand on pousse ou quand on slide, toutes les roues se balancent de gauche à droite par rapport à la boot). Notre testeur de platine favori, avec son gabarit de poussin, a d’ailleurs plié cette platine en slidant (parois tordues par rapport à l’embase) …
 

Les différents modèles :

  • Il y a eu de petites variantes de cette platine au niveau de la découpe des ouvertures latérales (rien de vraiment utile pour la solidité cependant).
  • Le modèle “amélioré” de cette platine a été monté sur les Rollerblade lightning 84. Cette platine est également présentée dans cet article.
  • Ci dessous un exemple de sérigraphie utilisée pour cette platine (il y a eu d’autres variantes) :

Les plus & les moins :

+ DualBox qui confère une bonne rigidité longitudinale
- Défaut de conception de l’embase arrière (casse)
- Absence de ponts
- Lourde pour une efficacité mitigée
- Sérigraphie qui ne tient pas
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Rollerblade Top Fuel

  • Marque : Rollerblade (Etats-Unis)
  • Modèle : Top Fuel (5x84mm)
  • Poids : 252.5g
  • Rigidité : bonne (5.9)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 48.5mm / +11mm
  • Entraxe : 165 & 190mm (attention, entraxe 190mm spécifique à Rollerblade)
  • Fabrication : aluminium série 6000, extrudé
  • Tenue mécanique : inconnue
  • Rareté : platine relativement rare, vu qu’elle est sortie juste avant l’avènement des 4x100mm
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 270€
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine part avec le handicap d’être de la même famille que les platines Rollerblade pro fuel en 4x100mm qui ont eu très mauvaise presse (nombreux cas de casse rapportés). Ceci dit, la version 5x84mm semble quand même nettement plus solide que la version 4x100mm. Donc même si Huggy partait avec un à priori négatif pour cette platine, il doit reconnaitre qu’elle a l’air pas si mauvaise que ça.
  • Comportement : la platine est rigide et répond bien aux diverses sollicitations.
  • Conception mécanique : contrairement à ce qu’on a pu lire ici et là, cette platine n’est pas extrudée dans le sens de la largeur, mais bien dans le sens de la longueur – comme 99% des platines de l’article (la forme sous l’embase arrière est typique d’une extrusion et est impossible à obtenir en usinage classique). Comme pour les Maple, c’est un large bloc qui est extrudé, puis usiné par la suite ; cette méthode est plus coûteuse (plus de perte de matière), mais permet d’obtenir des ponts verticaux qui descendent très bas et qui rendent la platine bien rigide. La finition de la platine est assez originale avec son aspect mate : la platine est probablemnet sablée avant anodisation. Au niveau mécanique il n’y a pas grand chose à reprocher, si ce n’est que les liaisons entre les ponts et les parois paraissent un peu fines (voir la photo ci dessous). Si ça casse, c’est très probablement à cet endroit que ça arrivera ; mais seul un test prolongé permettra de dire si la platine tient le coup ou pas.
   

 

Les différents modèles :

  • Ci dessous la version 4x100mm de la même famille. Comme indiqué dans le texte, la version 4x100mm de cette platine était connue pour casser très rapidement même en utilisation rando (les branches sont trop fines) :

Les plus & les moins :

+ Platine bien rigide
+ Utilisation de ponts verticaux
+ Design plutôt réussi
- Hauteur un peu élevée
- Liaisons ponts <-> parois probablement sous dimensionnées
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Rossignol Descender

  • Marque : Rossignol (France)
  • Modèle : Descender DWT 5L (5x84mm)
  • Poids : 311.4g
  • Rigidité : exceptionnelle (10)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 48.5mm / +11mm
  • Entraxe : 137 – 197mm (par pas de 15mm, decalage (non genant) de 2mm par rapport aux entraxes habituels).
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : bonne
  • Rareté : platine rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 180€
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5



Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine signée Rossignol utilise les profilés aluminium nommés DWT comme Double Walled Technology. En clair, les parois sont en forme de tube (doublées), comme sur les Mogema Dual-Box. Cette platine est rare, car elle était montée sur des rollers qui ne se sont pas vendus : les “descender II” qui étaient en fait des modèles de type soft-boot beaucoup moins bien que les descenders originaux que tout le monde connaît. Il y a eu quelques cas de casse rapportés à l’époque, mais c’était plus avec les modèles 5x80mm en utilisation “freeride”.
  • Comportement : la platine est rigide et lourde, bien adaptée à la descente.
  • Conception mécanique : à la différence des Mogema, la platine Rossignol dispose de ponts entre les roues, du coup la rigidité latérale est exceptionnelle. Les embases sont larges et c’est tant mieux car la platine peut potentiellement être montée sans cales sur la chaussure. La conception mécanique est plutôt bonne, avec du métal là où il faut, de toutes petites ouvertures latérales et un Dual-Box exploité à merveille. Là où ça se gâte, c’est que les finitions sont très mauvaises (épaisseurs pas constantes, …) et que l’aluminium employé est de très mauvaise facture (la masse volumique mesurée est pratiquement la plus faible du comparatif : c’est au mieux un alu 6000, mais ça pourrait même ne pas en être un). Les axes n’inspirent pas du tout confiance non plus, Huggy pense qu’ils sont moulés et non pas usinés comme c’est le cas habituellement. En résumé, cette platine a une conception mécanique quasi parfaite, mais elle utilise un aluminium de piètre qualité, ce qui ruine tous les efforts des designers … C’est vraiment dommage car la platine aurait pu être une réference en descente. Petit détail “amusant” : Rossignol avait-il l’intention de faire sa platine en aluminium 7000 à l’origine ? Regardez la photo du profilé ci dessus, il porte pour commentaire “Extruded 7000 Series Aluminium” (Huggy ignore d’où provient cette photo, mais il suppose que c’est une photo Rossignol car le commun des mortels ne possède normalement pas le profilé des platines chez lui)
  

 

Les différents modèles :

  • Il existe une version 5x80mm de cette platine nommée DWT 5S. Sa conception mécanique est un peu moins bonne.
  • La platine Descender existe également avec une autre sérigraphie. Huggy ne sait pas si cette sérigraphie est sortie dans le commerce ou si c’est une version prototype (la platine ci dessous appartient à Luc Lenoir) :

Les plus & les moins :

+ Très rigide
+ Bonne conception mécanique
+ Embases larges
- Aluminium de basse qualité
- Axes douteux

Salomon FSK320DH

  • Marque : Salomon (France)
  • Modèle : FSK 320DH (4x84mm)
  • Poids : 240g
  • Rigidité : bonne (5.6)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 40mm / +0mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement), semi-extrudé
  • Tenue mécanique : excellente
  • Rareté : platine dure à trouver
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 160€
  • Conseillée pour la descente : 4.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Platine très recherchée, de par sa rareté et son originalité. Cette platine est très prisée pour sa solidité et son côté “descender-freerider”. La platine est à la norme UFS, c’est à dire que l’embase arrière est à la même hauteur que l’embase avant. En utilisation descente, la platine est souvent montée à l’envers (l’avant de la platine est monté à l’arrière du patin), ceci afin d’avoir un centrage correct sur la boots (sinon la platine est beaucoup trop avancée) ; un autre problème se pose alors : l’adhérence est maximale à l’avant de la boot (là où il y a le plus de roues) alors que c’est à l’arrière de la platine qu’il faudrait avoir ce surplus d’adhérence. Cette platine est au final une platine de “freeride en descente-boarder cross rapide”. En général montée sur des patins Salomon de la gamme FSK, le montage – qui s’avère trop souple pour une utilisation poussée en descente – est en revanche très pratique par sa facilité de montage, du fait de l’UFS. Une paire de patin FSK, des platines 320DH, une autre paire de platines FSK “courtes”, et toutes les pratiques peuvent être abordées, du slalom à la descente en passant par le high jump.
  • Comportement : platine 4 roues basse, rigide et longue, mais en utilisation descente on lui préfère quand même une platine 5x84mm qui offre un surcroît d’adhérence non négligeable avec le 5ème appui au sol. Cette platine peut en revanche être intéressante pour les enfants qui veulent s’initier à la descente, justement parce qu’elle est plus facile à emmener (elle offre moins d’adhérence et qu’elle est plus courte qu’une 5x84mm).
  • Conception mécanique : cette platine a été conçue pour des roues de 80mm à la base, mais les roues de 84mm sont facilement adaptables en limant légèrement l’intérieur des embases avant et arrière (voir la photo ci-dessus). La platine est nervurée sur toute sa longeur ce qui lui procure une excellente rigidité longitudinale. La rigidité latérale n’est pas en reste grâce à l’utilisation de larges ponts entre les roues. Les axes sont en acier – un choix qui peut se justifier par le type de pratique visé par cette platine (freeride / saut / descente). Les bossages pour les roulements n’ont pas été prévus pour des micro-roulements ; si vous en utilisez, ils vont frotter sur la platine.
    

Les différents modèles :

  • Cette platine existe également en gris.
  • K2 avait également sorti une version longue de sa très réputée platine “Mod”. La platine mesurait 306mm d’axe à axe (contre 320mm pour la 320DH) et acceptait également les roues de 84mm. Cette platine a maintenant été rajoutée dans nos tests !

Les plus & les moins :

+ Idée intéressante (4×84 longue)
+ Bonne conception mécanique
+ Design original
- Nécessite une modification pour passer les roues de 84mm
- Pas prévue pour les micro-roulements

Salomon tension force 5W DR190 UFS

  • Marque : Salomon (France)
  • Modèle : tension force 5W DR190 (5x84mm UFS)
  • Poids : 216.0g (236.1g avec la cale arrière)
  • Rigidité : faible (3.84)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46.5mm / +0mm (+11mm avec la cale)
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm ; entraxe 195mm inutilisable)
  • Fabrication : aluminium série 6005 T5, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement bonne
  • Rareté : platine rare, montée uniquement sur les Salomon pilot V10
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5



Les commentaires d’Huggy :

  • C’est à notre connaissance la seule platine 5x84mm UFS qui existe (avec sa variante la Salomon Tension Force /5), donc si vous êtes un aficionados des FSK, c’est à peu près la seule platine 5x84mm que vous pouvez monter dessus sans rajouter de cale. A noter que cette platine était montée sur des Salomon pilot V10 qui sont des boots non UFS ; une cale amovible a donc été ajoutée à l’arrière de la platine pour permettre le montage sur ce genre de boots. La platine était à priori fabriquée en France (ce n’était plus le cas de la version suivante).
  • Comportement : la platine présente un léger manque de rigidité, mais demeure quand même assez réactive. A noter que Huggy n’a pas testé la platine en mode UFS.
  • Conception mécanique : les parois sont reliés aux embases par des arches, ce qui est une très bonne idée pour la solidité de l’ensemble. A ceci viennent s’ajouter des ponts qui sont assez atypiques puisqu’ils sont très (trop) arqués et qu’ils ont du mal à remplir leur mission efficacement (ils ont tendance à se déformer un peu du fait de leur forme trop arquée). D’une manière générale, toutes les parois et tous les ponts sont plus épais que sur la tension force 84 qui est réputée pour casser à la longue, et c’est tant mieux : ça veut dire que cette version est plus solide. A noter que l’embase arrière n’est pas vraiment plate (les 2 parois dépassent légèrement sur le dessus, cf la photo) ; il faudra donc limer ces deux parois si vous comptez monter cette platine sur une boot UFS.
       

Les différents modèles :

  • Il existe une variante moins solide de cette platine qui s’appelle la Tension Force /5 ; elle est présentée ci dessous.
  • Voici en images la comparaison entre la tension force 5W et la tension force 84 (version vitesse non UFS). Notez les différences d’épaisseurs entre les 2 platines sur la 1ère photo :



Les plus & les moins :

+ Conception mécanique bien meilleure que la version non UFS
+ UFS (embase arrière à la même hauteur que l’embase avant & entraxe 165mm)
+ Possibilité de faire un montage non UFS grâce à la cale en plastique Salomon
+ Possibilité de monter la platine à l’envers (le devant derrière) pour avoir un meilleur appui arrière
- Embase arrière pas plate (il faut limer les parois qui dépassent)
- Ponts qui manquent d’efficacité

Salomon tension force /5 UFS

  • Marque : Salomon (France)
  • Modèle : tension force /5 (5x84mm UFS)
  • Poids : 187.0g (209.3g avec la cale arrière)
  • Rigidité : faible (3.57)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +0mm (+11mm avec la cale)
  • Entraxe : 135 – 180mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium série 6005 T5, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement moyenne (peu de ponts)
  • Rareté : platine rare, montée principalement sur les Salomon pilot V10
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 230€
  • Conseillée pour la descente : 2/5



Les commentaires d’Huggy :

  • C’est à notre connaissance la seule platine 5x84mm UFS qui existe (avec sa prédécesseure la Salomon Tension Force 5W), donc si vous êtes un aficionados des FSK, c’est à peu près la seule platine 5x84mm que vous pouvez monter dessus sans rajouter de cale. Cette platine est la seconde version de 5x84mm UFS chez Salomon et elle est moins bien (moins solide) que l’originale. Cette platine était était montée sur des Salomon pilot V10 version 2 qui ne sont pas UFS, une cale en plastique est donc utilisée pour surélever l’arrière de la platine. Cette platine était également vendue en tant que pièce détachée. Elle était fabriquée en Italie.
  • Comportement : la platine est légère mais manque un peu de rigidité. A noter que Huggy n’a pas testé la platine en mode UFS.
  • Conception mécanique : la platine n’est pas ajourée outre mesure et c’est une bonne chose, les parois sont solidement arrimées aux embases. Par rapport à la version précédente, les ponts ont perdu en taille et les arches ont disparu ! C’est bien dommage car sans ces arches, la platine est forcément moins solide. A noter un bon point par rapport à la version précédente : l’embase arrière est maintenant complètement plate, ce qui facilitera le montage sur des boots UFS.
 

Les différents modèles :

  • La tension Force /5 a existé en couleur alu mais également en noir :
 
  • Cette platine succède à la Tension Force 5W. Voici en images la comparaison entre la tension force 5W (ancienne) et la tension force /5 (nouvelle) :




Les plus & les moins :

+ UFS (embase arrière à la même hauteur que l’embase avant & entraxe 165mm)
+ Possibilité de faire un montage non UFS grâce à la cale en plastique Salomon
+ Possibilité de monter la platine à l’envers (le devant derrière) pour avoir un meilleur appui arrière
- Nouvelle version moins solide et moins rigide que la précédente

Salomon Tension Force DR220

  • Marque : Salomon (France)
  • Modèle : Tension Force DR220 (5x84mm)
  • Poids : 217.4g
  • Rigidité : moyenne (4.76)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +10mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm inutilisable).
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : faible (plusieurs cas de casse)
  • Rareté : platine très courante
  • Conseillée pour la descente : 2.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine était très utilisée à l’époque en vitesse (elle était notamment montée sur les Pilot V pro de salomon). Sa rigidité est correcte, mais elle présente un certain nombre de points faibles qui en font un modèle mal adapté à la descente.
  • Comportement : assez légère et réactive, elle est agréable pour rouler.
  • Conception mécanique : les jonctions embase – parois sont renforcées par des arches, ce qui est très intéressant pour la solidité et la rigidité. Pour autant, la platine n’est pas exempt de défauts : les ponts situés entre les roues sont trop fins et quasi inutiles. Pire : ils sont soumis à des efforts répétés lors du patinage et ils finissent généralement par casser (fracture par fatigue de l’aluminium). Dans le même genre, l’embase arrière est trop fine et elle finit par se casser autour de la vis, voir la photo (l’utilisation d’une énorme rondelle est impérative si vous voulez éviter ce problème).
  

 

Les différents modèles :

  • Il existe d’autres version 5x84mm chez Salomon : notamment les Salomon “Lab” qui sont bien meilleures que celle là, mais aussi beaucoup beaucoup plus rares … Voir ci dessous pour en savoir plus.
  • Enfin, il existe encore 2 autres versions chez Salomon, toujours en 5x84mm mais UFS : la Tension Force 5W et la Tension Force /5 (testées dans l’article) .

Les plus & les moins :

+ Jonction embases <-> parois renforcée par des arches
- Ponts inefficaces et qui cassent
- Embase arrière fragile
- Pas de pont entre la 4ème et la 5ème roue

Salomon S.LAB RacingArch 84

  • Marque : Salomon (France)
  • Modèle : S.LAB RacingArch 340mm 84max (5x84mm)
  • Poids : 222.1g
  • Rigidité : bonne (5.9)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm inutilisable).
  • Fabrication : aluminium (série 6000) extrudé
  • Tenue mécanique : probablement bonne (pas assez de recul)
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 250€
  • Rareté : platine relativement rare (version “LAB”, ie le haut de gamme de chez Salomon)
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Les versions “LAB” étaient le haut de gamme de chez Salomon. La platine testée ici utilise le même profilé aluminium que la Tension Force 84, mais usiné differemment : il en résulte une platine plus rigide et plus solide tout en conservant un poids similaire ! Il existe une autre platine S.LAB 5×84 également présentée dans l’article qui était réservée à la Team Salomon.
  • Comportement : cette platine présente une rigidé au dessus de la moyenne tout en restant très légère. Elle est très agréable aussi bien pour rouler que pour slider.
  • Conception mécanique : le profilé aluminium est le même que celui de la très courante “Tension Force 84″. Ce profilé utilise des arches pour faire la jonction embases <-> parois, ce qui est une bonne chose pour la solidité et la rigidité de la platine. Par rapport à la Tension Force 84, la S.LAB utilise des ouvertures latérales moins grande et possède plus de matière autour des axes. Autre point fort : tous les ponts sont présents entre les roues (alors que le dernier pont est manquant sur la tension force 84). Coté points faibles, on notera l’utilisation d’aluminium 6000 (certains sites affirmaient le contraire, mais Huggy a mesuré et c’est faux ! Seule la version pour la Team Salomon utilisait de l’aluminium 7000, voir ci dessous). L’embase arrière étant à peu près identique à celle de la Tension Force 84, il est probable qu’elle souffre du même défaut, à savoir des trous oblongs trop grands et le métal qui finit par s’arracher à cet endroit là. L’utilisation d’une énorme rondelle à l’arrière est impérative si vous voulez éviter ce problème. A noter que le centrage des embases est différent de celui des autres Salomon : en utilisant les même trous, la platine sera plus en arrière, ce qui est mieux pour la descente.
   

Les différents modèles :

  • Il existe une autre sérigraphie (plus rare) pour cette platine : un logo Salomon jaune, disposé des 2 cotés de la platine (contre un seul pour la sérigraphie multicolore) :


  • Il existe un autre modèle nommé S.LAB également, mais qui utilise un profilé aluminium différent. C’est la version “Team Salomon” qui est présentée ci dessous.
  • A noter qu’il y a eu au moins 5 modèles de 5x84mm chez Salomon ! Toutes ces version sont présentées dans l’article.

Les plus & les moins :

+ Bonne conception mécanique
+ Quantité de matière autour des axes
+ Qualification “LAB” justifée (platine bien meilleure que la classique Tension Force 84)
+ Centrage de la platine plus en arrière que d’habitude
- Embase arrière fragile
- Utilisation d’aluminium 6000 comme sur la version bas de gamme

Salomon S.LAB 84 “Team Salomon”

  • Marque : Salomon (France)
  • Modèle : S.LAB RacingArch 84 version “Team Salomon” (5x84mm)
  • Poids : 219.9g
  • Rigidité : bonne (5.7)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm inutilisable).
  • Fabrication : aluminium (série 7000) extrudé
  • Tenue mécanique : probablement bonne voire très bonne (pas assez de recul)
  • Rareté : platine très très rare (à priori réservée uniquement à la Team Salomon)
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Les version “LAB” étaient le haut de gamme de chez Salomon. La platine testée ici est en fait une version spéciale qui équipait la “Team Salomon” en 2004 ; il est probable qu’elle n’ait jamais été vendue dans le commerce ! Il existe une autre platine S.LAB 5×84 également présentée dans l’article qui elle a été vendue dans le commerce, mais elle est moins bien … (attention à ne pas confondre les deux !)
  • Comportement : cette platine présente une rigidé au dessus de la moyenne tout en restant très légère. Elle est très agréable aussi bien pour rouler que pour slider ; c’est une platine polyvalente par excellence.
  • Conception mécanique : le profilé aluminium utilisé n’a rien à voir avec celui de la classique Salomon “tension force 84″ : s’il n’utilise pas d’arches pour les jonctions embases <-> parois, il se rattrape par l’utilisation de ponts très larges et par des ouvertures latérales minimalistes. Il n’y a pas spécialement de points faibles à signaler sur cette platine et Huggy a apprécié la quantité de matière autour des axes : aucun risque d’arrachage. Dernier point fort : contrairement à toutes les autres Salomon qu’on connait, cette version utilise de l’aluminium 7000 ! Bref, au niveau conception mécanique la platine est plutot bonne ; c’est pas la meilleure du comparatif, mais le rapport solidité / poids de cette platine est plutot très bon. A noter que c’est la seule Salomon à avoir une sérigraphie sur les deux faces de la platine.
   

 

Les différents modèles :

  • Attention, il existe un autre modèle – moins bien – également nommé S.LAB RacingArch 84 chez Salomon. La principale distinction se situe au niveau des ouvertures latérales. La forme du profilé est également différente : l’autre S.LAB utilise le profilé arqué de la “tension force 84″.
  • Il existe au moins 5 versions de 5x84mm chez Salomon ! Celle présentée ici est de loin la meilleure, mais les autres version sont également intéressantes (version UFS par exemple). Huggy a pu réunir sous un même toit toutes les versions de Salomon 5x84mm ; il vous livre ici un comparatif en images des différentes versions (dans l’ordre : Tension Force 5W, Tension Force / 5, Tension Force 84, S.LAB classique et S.LAB “team salomon”) :




Les plus & les moins :

+ Seule Salomon 5×84 a utiliser de l’aluminium 7000
+ Bonne conception mécanique
+ Quantité de matière autour des axes

Ultimate Ego 13.5″

  • Marque : Ultimate (Etats Unis ?)
  • Modèle : Ego 13.5″ (5x84mm)
  • Poids : 268.2g
  • Rigidité : faible (2.74)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 45.5mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (entraxe 195mm inutilisable)
  • Fabrication : aluminium série 7000, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement correcte, mais aucun pont
  • Rareté : platine très rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 1.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Ce n’est pas la plus belle réussite d’Ultimate … la platine n’a aucun ponts. Cette platine est à la base une 5x80mm longue qui accepte les roues de 84mm ; comme souvent avec les 5x80mm, il existe une version courte et une version longue ; donc méfiance lors d’un achat ! A noter que cette platine peut accepter 3 roues de 110mm pour les adeptes des montages 3 roues.
  • Comportement : la platine manque cruellement de rigidité et elle absorbe trop la poussée.
  • Conception mécanique : c’est une des rares platines qui n’a aucun pont ni renfort entre les embases et les parois : la rigidité s’en ressent vraiment et Huggy craint que la platine ne se plie sur un slide un peu trop brusque. Heureusement, la platine est en alu 7000, ce qui limite un peu les risques. Les parois sont relativement bien attachées aux embases, avec un petit bémol pour l’arrière quand même. Autre point négatif : l’emploi d’axes avec un filetage en 6.35mm (1/4″) au lieu de l’habituel M7.
  

Les différents modèles :

  • Cette platine existe également en version courte qui n’accepte pas le 5x84mm, attention lors d’un achat ! Les différences sont subtiles : sur la version courte, l’axe de la 2ème roue est situé bien au milieu de l’ouverture latérale avant ; tandis que sur la version longue, l’axe de la deuxième roue est plus avancé et il touche le petit dessin noir de la sérigraphie (cf la toute première photo). Ci dessous une photo de la version courte :

Les plus & les moins :

+ Utilisation d’aluminium 7000
- Absence totale de ponts
- Mauvaise rigidité
- Utilisation d’axes filetés en 1/4″ au lieu de l’habituel M7

Ultimate Rush 13.5″

  • Marque : Ultimate (Etats Unis ?)
  • Modèle : Rush 13.5″ (5x84mm)
  • Poids : 239.8g
  • Rigidité : bonne (5.13)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (entraxe 195mm inutilisable)
  • Fabrication : aluminium série 7000, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement bonne
  • Rareté : platine très rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 3.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Une bonne platine old-school comme on les aimes! Cette platine est à la base une 5x80mm longue qui accepte les roues de 84mm. même si Huggy n’en a jamais vu, il existe probablement une version courte de cette platine qui n’accepte que les roues de 80mm, donc méfiance lors d’un achat !
  • Comportement : la platine restitue très bien la poussée et les slides partent sans soucis. C’est une platine agréable et polyvalente.
  • Conception mécanique : la conception mécanique est bonne, les parois sont très peu ajourées et les ponts sont imposants, ce qui confère une bonne rigidité et une bonne solidité à la platine. Les branches sont peut être un peu fines, mais rien de catastrophique, ca devrait tenir, d’autant que l’alu employé est du type 7000. Les axes utilisent malheureusement un filetage en 6.35mm (1/4″) au lieu de l’habituel M7.
 

Les plus & les moins :

+ Platine polyvalente et résistante
- Utilisation d’axes filetés en 1/4″ au lieu de l’habituel M7

Verducci (XR) 5×84

  • Marque : Verducci (Italie)
  • Modèle : (XR) 5×80 longue (5x84mm, voir texte)
  • Poids : 280.9g
  • Rigidité : moyenne (4.5)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium série 6000, extrudé
  • Tenue mécanique : excellente
  • Rareté : platine très rare en version longue
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 4/5


Les commentaires d’Huggy :

  • La platine Verducci présentée ici aurait existé en 4 versions : 5x80mm, 5x80mm longue, XR 5x80mm et XR 5x80mm longue ! Ce sont bien sûr les versions longues qui nous intéressent car elles acceptent des roues de 84mm ! La principale différence entre la version “XR” et la version basique est la présence ou non de ponts … Huggy se demande si la XR version longue existe réellement ? La version testée ici même est une 5×80 longue non “XR”. Huggy l’a bien sûr équipée de 5 roues de 84mm pour effectuer ses tests.
  • Comportement : en test routier, la platine procure une bonne accroche en virage, mais on a la désagréable impression de ne pas avancer avec : la platine est handicapée par un poids élevé et par son absence de ponts (manque de rigidité de l’avant). En slide, la platine se gère parfaitement bien ; on sent simplement que l’arrière est un peu plus rigide. Au final cette platine est une très bonne platine de descente, mais son comportement global demeure moins bon que celui d’une Maple.
  • Conception mécanique : le profilé aluminium utilisé présente une forme arquée très prononcée, ce qui fait que les liaisons entre les parois et les embases sont extrêmement solides. De plus, les ouvertures latérales sous les embases sont minimalistes, ce qui renforce encore la solidité de la platine. Bref, côté résistance mécanique de l’ensemble, il n’y a rien à redire, c’est du costaud. La platine n’a pas de ponts, mais la rigidité reste quand même correcte grâce à la forme arquée du profilé (pour avoir des ponts, il faudrait trouver l’introuvable modèle XR). Côté reproches, on citera l’utilisation d’axes avec un filetage en M6 (0.25″ pour être exact) au lieu du traditionnel M7 ; qui plus est, les axes semblent être faits dans un aluminium de basse qualité (les filets se sont abimés en vissant). Autre problème plus embêtant : comme ça se faisait souvent à l’époque, Verducci a obtenu la version longue de sa platine en la rallongeant uniquement vers l’avant ! Il en résulte que les embases sont placées beaucoup trop vers l’arrière. Si vous faites du 46, ca ne pose pas de soucis, mais si vous faites du 40, l’embase arrière va se retrouver quasiment dans le vide si vous voulez centrer la platine sur la coque …
    

Les différents modèles :

  • Comme nous l’avons vu, il existe 4 versions de cette platine. Pour la descente, il faut prendre une version longue ; la version longue se reconnait grâce à l’axe de la 2ème roue qui doit être situé sous la première ouverture latérale de l’embase avant. Ci dessous une comparaison entre une version courte et une version longue (à noter que la version courte de la photo ci dessous est du type XR) :

  • Huggy s’est procuré la version XR 5x80mm de la platine. Vous trouverez ci dessous les différences entre les deux version. Les deux principales différences sont la présence de ponts sur la version XR, ce qui lui confère une rigidité exceptionnelle (indice 6.6 sur notre échelle). La seconde différence est beaucoup moins intéressante puisqu’il sagit de la suppression de la forme arquée du profilé ! La version XR est donc moins solide que la version normale ; ceci dit, les parois sont attachées aux embases par des branches très massives, il n’y a donc aucune inquiètude à avoir quant-à la solidité de la version XR.

   

Les plus & les moins :

+ Platine très solide
+ Design “old school”
- Embases complètement décentrées, empêchant de faire un montage correct avec des coques de petite taille
- Utilisation d’axes filetés en 6.35mm (1/4″) au lieu du traditionnel M7
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Verducci Shockwave 84

  • Marque : Verducci (Italie)
  • Modèle : Shockwave 84 (5x84mm)
  • Poids : 224.0g
  • Rigidité : bonne (5.88)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm inutilisable).
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : faible (plusieurs cas de casse)
  • Rareté : platine trouvable
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Le design en forme de “vague” est assez original et séduisant. Mais cette platine était connue pour plier assez facilement au niveau de la dernière roue. Elle est donc déconseillée en descente.
  • Comportement : à part sa rigidité, le comportement de cette platine n’a rien qui sort de l’ordinaire.
  • Conception mécanique : à part le design, la platine n’a pas grand chose pour elle : il y a un défaut de conception au niveau de l’embase arrière, les branches qui font la jonction entre l’embase et les parois sont beaucoup trop fines et il est très facile de plier, voire casser la platine à cet endroit là (cf la photo). Les axes ne sont pas standards puisqu’ils sont filetés en M6 (1/4″ pour être précis) au lieu du classique M7. Qui plus est, ils sont percés en leur centre histoire de les rendre encore un peu plus fragiles …
  

Les différents modèles :

Cette platine existe également en bleu :

Les plus & les moins :

+ Design sympa
- Défaut de conception au niveau de l’embase arrière
- Axes creux et filetés en 6.35mm au lieu du 7mm habituel
- Pas de pont entre la 2ème et la 3ème roue

Viking 84mm

  • Marque : Viking (Hollande)
  • Modèle : 84mm (5x84mm)
  • Poids : 239.0g
  • Rigidité : faible (2.08)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 48mm / +10mm
  • Entraxe : 135 – 195mm (entraxe 195mm inutilisable)
  • Fabrication : aluminium série 6061T6, extrudé
  • Tenue mécanique : probablement correcte, mais aucun ponts
  • Rareté : platine rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : ?
  • Conseillée pour la descente : 1.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Encore une marque Hollandaise qui a fait sa platine 5x84mm … Le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ne se sont pas trop foulés pour la conception, elle est simplifiée à l’extrême.
  • Comportement : la platine manque cruellement de rigidité et elle absorbe trop la poussée.
  • Conception mécanique : c’est une des rare platine qui n’a aucun pont ni renfort entre les embases et les parois. La rigidité s’en ressent vraiment, et même si les parois sont solidement accrochées aux embases, Huggy craint que la platine ne se plie sur un slide un peu trop brusque (d’autant plus que la platine est réalisée en alu 6000). A noter que la platine présentée ici a les trous oblongs de fixation qui sont disposés dans la longueur (empêchant ainsi tout réglage latéral), mais comme c’est souvent le cas, il existe probablement une version avec les oblongs disposés dans le sens de la largeur.
 

Les différents modèles :

  • Cette platine existe également en noir :

Les plus & les moins :

+ grandes embases
- Absence totale de ponts
- Rigidité déplorable

Viper 845 pro

  • Marque : Inlinehouse / Viper (Corée du Sud)
  • Modèle : 845 pro (5x84mm)
  • Poids : 159.6g
  • Rigidité : faible (2.9)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 46mm / +11mm
  • Entraxe : 150 – 165mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium (7N01 T6, similaire à du 7004) extrudé
  • Tenue mécanique : aucun retour d’expérience, mais la platine est très très fine
  • Rareté : platine peu répandue. Elle n’est plus fabriquée par Inlinehouse.
  • Conseillée pour la descente : 1/5



Les commentaires d’Huggy :

  • Une platine clairement orientée vitesse pour les petits gabarits.
  • Comportement : même si on apprécie sa légèreté record, la platine manque de rigidité.
  • Conception mécanique : la platine n’a pas de réel point faible, mais tout est trop fin pour une utilisation descente. Le manque de métal fait que l’aluminium de la platine va beaucoup fatiguer et finir par casser à la longue. Update 2012/09 : Huggy avait vu juste : après 3 mois d’utilisation par son possesseur, la platine s’est littéralement fendue en 2 en patinant (voir la 2ème photo) … quand est-ce que les fabricants arrêteront de faire n’importe quoi au niveau conception mécanique ?

Les différents modèles :

  • Il existe 3 modèles de 5×84 chez Viper ; le modèle présenté ici est celui qui est le plus léger.
  • Cette platine existe également en couleur champagne, alu et mirroir :

Les plus & les moins :

+ Légèreté record : 159.6g !
+ Design sympa
- Manque certain de rigidité
- Finesse des parois
- Platine sous dimensionnée qui casse en patinant

Viper Power 845

  • Marque : Inlinehouse / Viper (Corée du Sud)
  • Modèle : power 845 (5x84mm)
  • Poids : 204g
  • Rigidité : faible (3.8)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 49mm / +10.5mm
  • Entraxe : 150 – 195mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium (7003 T5) extrudé
  • Tenue mécanique : semble assez bonne (aucune platine cassée ni tordue à ce jour mais faible retour d’expérience)
  • Rareté : platine peu répandue. Elle n’est plus fabriquée par Inlinehouse.
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Une platine intermédiaire, assez rigide (plus que des Boen mais moins que des Maple), relativement bien conçue et assez légère. Cette platine a très bonne réputation mais c’est un peu surfait, car en réalité elle n’a rien d’exceptionnel.
  • Comportement : bien adapté à la vitesse ou la rando, cette platine peut aussi être utilisée pour débuter en descente ou pour les petits gabarits. Rigide mais pas trop, elle se révèle bien adapté au “freeride urbain” et aux slides sur terrain plat. On regrettera une hauteur excessive sous la 2ème roue qui trahie sûrement la réutilisation du profilé pour d’autres modèles de platines Viper en 90mm par exemple.
  • Conception mécanique : bonne, sans plus. Une rigidité moins importante qu’on ne pourrait le penser mais rien à redire sur la finition et l’alliage d’alu utilisé.

Les différents modèles :

  • Cette platine existe également en noir.
  • Il existe 3 modèles de 5×84 chez Viper ; le modèle présenté ici est celui qui est le plus résistant. Voire la section sur la 845pro, également présentée dans cet article.

Les plus & les moins :

+ Polyvalente
+ Design sympa
- Beaucoup trop haute pour une 5x84mm (49mm, c’est plus que beaucoup de 5x90mm présentées ici !)
- Rigidité pas exceptionnelle

Zandstra Power Arch

  • Marque : Zandstra (Hollande)
  • Modèle : Power Arch 7000 (5×83.5mm)
  • Poids : 269.3g
  • Rigidité : faible (3.45)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 167 – 197mm (par pas de 15mm, entraxe 195mm inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement), extrudé
  • Tenue mécanique : très bonne
  • Rareté : platine trouvable en Hollande
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 165€
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Huggy était très intéressé par cette 5x80mm longue car sa conception mécanique est intéressante (jonctions embases – parois en forme d’arches). Malheureusement, même s’il ne manque presque rien, cette platine ne passe pas les roues de 84mm.
  • Conception mécanique : la forme du profil extrudé (forme d’arche) fait tout de suite penser à celle employée sur les Verducci XR. Cette forme est intéressante car elle élimine quasiment tout risque d’arrachage des embases – et ce d’autant plus que les ouvertures latérales sont très petites. Côté reproches maintenant : la platine est annoncée en alu 7000 et c’est un mensonge ! (l’aluminium a une densité d’aluminium 6000). Les axes sont filetés en M6 (1/4″ précisément ; ce n’est pas standard et c’est fragile), qui plus est, ils sont probablement moulés et non pas usinés. Les trous oblongs de fixation de la platine ne font que 6mm de large et l’entraxe est de 167mm au lieu de 165mm … ça va très certainement poser des problèmes pour fixer la platine sur une boots à entraxe fixé. Enfin, la platine n’a pas de ponts et la rigidité s’en ressent.
 

Les différents modèles :

Il existe une version 5x84mm de cette platine qui utilise le même profilé alu. Elle a également été testée dans l’article.

Les plus & les moins :

+ Profilé arqué très solide
- Tromperie sur le type d’aluminium employé
- Trous oblongs de 6mm de large seulement
- Axes filetés en 6.35mm au lieu du 7mm habituel
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Zandstra Power Arch 7000 84mm

  • Marque : Zandstra (Hollande)
  • Modèle : Power Arch 7000 84mm (5x84mm)
  • Poids : 250.6g
  • Rigidité : très faible (1.45)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +11mm
  • Entraxe : 166 – 196mm (par pas de 15mm, entraxe 196mm inutilisable avec des roues de 84mm)
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement), extrudé
  • Tenue mécanique : probablement moyenne (manque de recul)
  • Rareté : platine trouvable en Hollande
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 165€
  • Conseillée pour la descente : 1/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Huggy était très intéressé par cette 5x84mm car sa conception mécanique est intéressante (jonctions embases – parois en forme d’arches) qui rappelle la Verducci XR. Après achat, il s’avère que cette platine utilise le même profilé que la Verducci ; malheureusement, la comparaison s’arrête là car le reste n’est pas terrible comme nous allons le voir.
  • Comportement : platine super molle ; une bonne partie de l’énergie est absorbée par la platine lors de la poussée.
  • Conception mécanique : la forme du profilé extrudé (forme d’arche) est la même que celle employée sur les Verducci et sur les anciennes Zandstra. Cette forme est intéressante car elle élimine quasiment tout risque d’arrachage des embases. Là où ça se gâte maintenant, c’est que les ouvertures latérales sont beaucoup trop grandes et elles font perdre toute sa rigidité à la platine. La platine ne va pas forcément casser, mais elle est devenue toute molle. Tout comme l’ancienne Zandstra, on lui reprochera d’utiliser des oblongs de fixation de la platine de seulement 6mm de large et un entraxe de fixation de 166mm au lieu des 165mm habituels … ça va très certainement poser des problèmes pour fixer la platine sur une boots à entraxe fixé. Enfin, la platine n’a toujours pas de ponts, et pour couronner le tout, la platine est annoncée en alu 7000 et c’est un mensonge ! (l’aluminium a une densité d’aluminium 6000). Par contre, une amélioration par rapport à l’ancienne version : les axes utilisés sont maintenant standards, en M7.
  

Les différents modèles :

  • Il existe une version 5x80mm longue de cette platine également présentée dans l’article.
  • La Verducci (XR) – également présentée dans l’article – utilise exactement le même profilé alu que cette platine :



Les plus & les moins :

- Rigidité ridicule
- Tromperie sur le type d’aluminium employé
- Trous oblongs de 6mm de large seulement
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

5/ Les platines 5x90mm et plus

BJ Concept 4×100+1×90

  • Marque : BJ Concept (France)
  • Modèle : 4×100 + 1×90 (100-90-100-100-100mm)
  • Poids : 318.6g
  • Rigidité : faible (2.16 avec les ponts et beaucoup moins sans les ponts)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 50mm / +5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium plié (série 5000 probablement)
  • Tenue mécanique : faible (cf les photos et le texte)
  • Rareté : platine sur mesure
  • Prix : supérieur à 250€
  • Conseillée pour la descente : 1/5



Les commentaires d’Huggy :

  • BJ concept, des platines dont Huggy entend parler depuis quelque temps déjà. Une marque spécialisée dans le sur mesure, un procédé de fabrication inédit : BJ concept était au centre de beaucoup de discussions et Huggy a réussit à mettre la main sur un des modèles fabriqué par Joël Bahirenne (le créateur de BJ concept) pour se faire une idée plus précise des qualités et défauts de ce nouveau type de platines.
  • Comportement : le modèle testé était un peu trop “extravagant” pour Huggy, du coup il s’est vite fatigué lors des tests et il avait du mal à avancer correctement avec ! Comparé à une 5x90mm Mag 9, la restitution de la poussée était moins bonne, mais ca peut venir d’Huggy qui n’avait pas les cuisses au top ce jour là. Les slides sont partis sans trop de soucis, mais le test était biaisé car la platine est tordue (toutes les roues ne touchaient pas). Globalement, la platine est agréable car elle absorbe bien les aspérités de la route ; on comprend que ce genre de platines soit apprécié en vitesse.
  • Conception mécanique :
    • les platines BJ concept sont conçues à partir d’une feuille d’aluminium, qui est ensuite pliée. Ce procédé possède effectivement l’avantage de pouvoir permettre assez facilement toute sorte de fantaisies dans la conception et il est accessoirement peu onéreux et facile à mettre en œuvre. Pas besoin ici de matrice pour faire l’extrusion et le procédé est bien plus économique en temps, outillage et matière première que la taille des platines dans la masse. Cependant ce procédé – qui n’est rien d’autre que le pliage d’une feuille d’aluminium – oblige à utiliser un matériau possédant de faibles propriétés mécaniques. En effet qui dit pliage dit faible limite élastique sans quoi l’alumium casse lorsqu’il est plié. L’inconvénient évident étant qu’un aluminium assez souple pour pouvoir se plier lors de la fabrication sera bien plus susceptible de se plier en cas de choc voire même de patinage puissant. Inconvénient supplémentaire, la méthode “BJ concept” ne permet pas d’obtenir des platines munies de ponts, qui pourraient éventuellement palier la faible rigidité de la platine. Certe des “ponts amovibles” peuvent venir se visser entre les deux parois, mais ce qui est présenté comme un des avantage de ces platines semble être une astuce imposée par les faibles propriétées mécaniques de la platine, plus qu’une véritable innovation.
    • La platine est constituée de 2 parois en aluminium emboitées au niveau des embases (sans utiliser cette technique il aurait été (quasi) impossible d’avoir l’embase arrière plus haute que l’embase avant). Le tout est maintenu par une petite plaque en aluminium sous chaque embase (voir les photos). Ces plaques manquent de rigidité car elles se sont incurvées de manière irréversible lors du montage sur la boot en plastique. A noter que la différence de hauteur entre les 2 embases n’est que de 5mm (nous ne savons pas si c’est une demande de l’acheteur ou une contrainte de conception). Les axes sont malheureusement spécifiques (tête non conique et utilisation d’un filetage M6) et il arrive qu’ils cassent en les serrants. Comme sur la Raps Extreme, des inserts en acier ont été utilisés pour avoir une bonne solidité des filets au niveau de la platine, mais à la différence de la Raps, ces inserts ne sont pas en INOX et surtout, le filetage est en 6mm au lieu de l’habituel M7 … L’aluminium employé a de piètre qualités mécaniques comme en témoignent les photos de la platine que nous avons testé : elle est légèrement tordue et vrillée, et ce, après une utilisation principalement “rando. Afin de rigidifier la platine, des entretoises (+ rondelles en acier zingué) vissées de part en part de la platines ont été ajoutées. La conception de ces ponts gagnerait à être améliorée car la rigidité mesurée de cette platine est quasiment la moins bonne de tout le comparatif (ponts en place bien sur). Une entretoise usinée avec des extrémités bien larges et des vis à portée plate seraient la moindre des choses. Enfin, La finition de la platine est assez approximative : les bossages ne sont pas forcément centrés sur les trous pour les axes, l’écart entre les deux parois est beaucoup trop grand (plusieurs mm), l’aluminium est “brossé” de manière irrégulière, les trous pour les axes sont beaucoup trop grands, …
    • Huggy a mesuré la masse volumique de l’aluminium employé et il a trouvé 2.67kg/dm3, donc ça peut être un alu 6000 ou un alu 5000. Huggy pense que c’est de l’alu 5000 qui est employé car la famille d’aluminium employée pour le pliage est par excellence la famille 5000 (par exemple le 5754 (AG3)). La deuxième raison est que – comme nous l’avons vu – tous les aluminiums ne sont pas pliables de la même facon, un alu de la série 6000 ou 7000 aura besoin d’un rayon de pliure assez élevé, sinon il cassera ; or le rayon de courbure de la platine BJ Concept est de l’ordre d’1mm pour une épaisseur de paroi de 3mm ; seul un aluminium de la série 5000 permet d’obtenir un rayon de courbure aussi faible sans casser. Enfin, la dernière chose qui fait dire à Huggy que l’aluminium employé est du 5000, c’est que le concepteur a posté un message disant que le matériau employé était un alliage “aluminium magnésium” (source), or la famille 5000 est l’alliage d’aluminium où le magnésium est le plus présent.
  • En conclusion : du fait du procédé de fabrication employé, Huggy avait des doutes sur la résistance mécanique de cette platine, et ses doutes ne se sont pas dissipés, bien au contraire ! Un indice de ridigité faible (2,16 avec les ponts), une finition approximative ; Huggy a été presque surpris (et pas en bien). Concernant plus particulièrement le modèle testé, qui a été conçu avec un cahier des charges relativement simple : “que ce soit solide”, les photos parlent d’elles même : embases bombées, platine tordue (et ce en l’absence de tout choc). Certe le patineur possédant ces platines est “puissant” mais cela ne doit pas être considéré comme une explication valable. Bref, Huggy n’a pas du tout été séduit par cette platine ; au vu de tous les points évoqués ci dessus, le prix de vente – similaire à des platines taillées dans la masse – n’est pas justifié à notre avis (fussent-elles sur mesure). En ce qui concerne une utilisation descente, Huggy est clair : cette platine n’est pas du tout adaptée et si vous voulez du “Made in France”, préférez lui 1000x une Diabolik qui est dans les mêmes ordres de prix.
          

 

Les différents modèles :

Modèles sur mesures, fabriqués à la demande. Ici le modèle présenté est une 4×100+1×90, utilisée en remplacement de la Powerslide Armageddon.

Les plus & les moins :

+ Platine sur mesure, donc fabrication selon vos besoins spécifiques
+ Quantité de matière autour des axes
- Utilisation d’aluminium “pliable”, donc avec de très faibles propriétés mécaniques
- Utilisation d’axes en M6 qui cassent (A l’heure actuelle, à peu près tous les fabriquants ont abandonné le diamètre M6 au profit du M7 – plus solide)
- Fabrication approximative et “amateur”
- Embases pas assez rigides (sur notre modèles elles sont devenues bombées)
- Inserts pour les axes et rondelles pas en INOX (ils rouillent et risquent d’attaquer l’alu si vous roulez souvent sous la pluie)
- Platine lourde pour une rigidité et une solidité aussi faible
- Chère au vu de la technologie de fabrication employée
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Boen ST365

  • Marque : Boen (Italie)
  • Modèle : ST365 (5x90mm)
  • Poids : 227.4g
  • Rigidité : faible (3,85)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 150 – 165mm ((par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium (série 7108) extrudé
  • Tenue mécanique : très bonne (cette platine ne casse pas)
  • Rareté : platine assez courante et toujours fabriquée par Boen
  • Prix publique : 140€
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • La Boen ST365 est la version 5x90mm de la ST340. C’est globalement le même profilé aluminium que pour la 5x84mm qui a été réutilisé, mais il montre ici ses limites, en effet la platine manque de rigidité. Cette platine n’en demeure pas moins une bonne platine de vitesse pour un prix imbattable qui plus est.
  • Comportement : la platine est très agréable à rouler mais elle manque vraiment de rigidité pour une utilisation en descente.
  • Conception mécanique : comme toujours chez Boen, la platine n’a pas spécialement de points faibles mécaniques, il y a de la matière partout où il faut. L’alu employé est de très bonne facture et les finitions sont quasi parfaites. On appréciera la quantité de matière mise autour des axes de roues, ce qui évite toute casse à ce niveau là. Les axes sont en alu 7075, un alu très résistant, ça aussi c’est bien vu. Ci dessous une Boen ST365 après un crash-test d’Huggy … la platine s’est légèrement vrillée là où beaucoup de platines se seraient cassées en deux :

Les différents modèles :

Il existe divers coloris (Rouge / Bleu / Cyan). Seule la sérigraphie change entre ces différents modèles.

Les plus & les moins :

+ Légère
+ Robuste
+ Polyvalente
+ Pas chère et toujours fabriquée
- Gros manque de rigidité

Bont Sniper 88

  • Marque : Bont (Australie)
  • Modèle : Sniper 88 (5x88mm)
  • Poids : 227.4g
  • Rigidité : faible (3,23)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 48mm / +10.5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium (série 7003 T5 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : assez mauvaise (casse par fatigue)
  • Rareté : platine rare en 5×88
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 260€
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Pour une raison qu’on ignore (réglementation ?), Bont a sorti une version 5x88mm de sa platine Sniper … Bont vendait également les roues en 88mm pour aller avec cette platine. Hormis pour le “style”, Huggy ne trouve pas vraiment d’avantages au profilé utilisé par Bont : il manque de rigidité et il est fragile au niveau de la jonction embase – parois (Huggy a d’ailleurs cassé une des jonctions au niveau de l’embase avant).
  • Comportement : la platine est très agréable à rouler mais elle manque de rigidité pour une utilisation en descente.
  • Conception mécanique : les finitions sont bonnes et la platine est en aluminium 7000. Par contre elle n’a pas de ponts, et c’est ce qui explique en grande partie son manque de rigidité. La jonction entre les embases et les parois (là où les parois commencent à s’élargir) est soumise à des mouvements d’aller-retour incessants lorsqu’on patine et ces mouvements finissent par avoir raison de l’aluminium (casse par fatigue de l’alu, cf la photo qui montre les craquelures et celle qui montre la platine cassée). A noter également que la branche qui fait la jonction entre l’embase avant et l’embase arrière remonte un peu trop tôt et elle peut toucher le dessous de la cale avant ou de la coque sur certains montages de descente (notamment sur les coques descender).
    

Les différents modèles :

Il existe une version 5×84 de la Bont Sniper – également présentée dans l’article. Il existe aussi une version 5x80mm

Les plus & les moins :

+ Design original
- Fragilité au niveau de la jonction branches – parois
- Hormis l’aspect esthétique, Huggy n’a pas trouvé d’interet à l’utilisation de cette forme de profilé aluminium
- Manque de rigidité certain
- Difficultées pour utiliser cette platine sur certaines boots de descente (voir texte)

Diabolik 5×90 vitesse

  • Marque : Diabolik (France)
  • Modèle : 5×90 version vitesse (5x90mm)
  • Poids : 236.6g
  • Rigidité : faible (2,36)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 45.5mm / +10mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium 7075 usiné dans la masse
  • Tenue mécanique : très bonne
  • Rareté : platine rare mais toujours fabriquée par Diabolik
  • Prix : supérieur à 250€
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Diabolik, est l’un des très rares fabricant à réaliser ses platines en partant d’un bloc d’aluminium. C’est une technique coûteuse mais qui permet d’utiliser facilement de l’aluminium très résistant (7075), et surtout qui permet de réaliser des formes complexes impossibles à faire avec une forme extrudée. La version brute présentée ici est une version “vitesse”. La version décorée d’Alexandre Lebrun serait une version “descente”. Contacté à ce sujet, Diabolik nous a expliqué que la différence entre la version vitesse et la version descente est l’épaisseur des parois (à première vue ca ne saute pas aux yeux, mais Huggy n’a pas non plus sorti son pied à coulisse pour vérifier).
  • Comportement : la platine est légère et basse, elle est très agréable à rouler et on comprend qu’elle soit bien appréciée en vitesse. La version testée par Huggy est – on le rappelle – une version vitesse et elle manque vraiment de rigidité. C’est son principal défaut et c’est pour cette raison qu’elle obtient une note moyenne. Si vous envisagez d’acheter cette platine, demandez impérativement une version “descente”, sous peine d’être décu par son comportement en descente.
  • Conception mécanique : la platine a des formes atypiques ; globalement on voit que la platine a été conçue par quelqu’un qui connait très bien son métier (minimisation du nombre d’outils pour l’usinage). Il y a de la matière là où il faut en quantité suffisante ; on regrettera la découpe du logo Diabolik (voir photo) qui fragilise inutilement la platine ; de même, sur la version descente on apprécierait d’avoir des ouvertures latérales moins grandes afin d’augmenter la rigidité et la solidité. A noter également l’absence de véritables ponts, ce qui explique d’ailleur le manque de rigidité constaté. On apprécie par contre la quantité de matière mise autour des axes : là au moins on ne risque pas de perdre une roue par arrachage de l’axe ! Un petit bémol pour les axes également : Diabolik utilise des axes qui sont réalisés dans un aluminium moins solide que celui de la platine, ceci afin d’éviter de détériorer le filetage de la platine. Si ça part d’une bonne idée, notre Huggy briseur de platines s’est quand même retrouvé avec un axe qui s’est cassé en 2 en roulant ! Les conséquences auraient pu être beaucoup plus graves qu’un simple filetage abimé … (Huggy aurait pu tordre une paroi). Bref, tout ça pour dire, méfiez vous des axes d’origine, utilisez plutôt des axes Boen qui sont certes un peu courts mais qui sont en aluminium 7075 et qui ne cassent pas.
  

Les différents modèles :

  • La version en alu brut est une version vitesse. Il existe une version descente avec des parois plus épaisses.
  • Diabolik propose également d’apposer une décoration vernie de son choix (cf les photos de la platine d’Alexandre).

Les plus & les moins :

+ Légère
+ Très Basse
+ Robuste
+ Très agréable pour rouler
+ Utilisation d’un aluminium ultra-résistant
- Manque de rigidité en version vitesse
- Axes un peu fragiles

Maple Diamond 90

  • Marque : Maple (Hollande)
  • Modèle : Diamond 90 (5x90mm)
  • Poids : 249.2g
  • Rigidité : moyenne (4.4)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 47mm / +10mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium série 7000 (7020 T6 probablement), semi-extrudé
  • Tenue mécanique : bonne
  • Rareté : platine très rare, probablement produite à très peu d’exemplaires
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 260€
  • Conseillée pour la descente : 4.5/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Version 5×90 de la Maple Diamond 84. Elle utilise le même profilé de base mais en version rallongée pour passer 5 roues de 90mm. Les embases avant et arrières ont été allégées et on perd en rigidité par rapport à la version 5x84mm. L’usage de plaques entre la chaussure et la platine est conseillé pour avoir un montage rigide, car l’embase arrière est un peu étroite.
  • Comportement : platine très rigide en utilisation descente tout en se payant le luxe de rester suffisamment souple pour permettre une utilisation au quotidien.
  • Conception mécanique : comme sur ses autres modèles, Maple utilise des ponts verticaux qui procurent une bonne rigidité à la platine (les ponts descendent encore plus bas que sur la version 5x84mm). Les embases avant et arrière sont solidement attachées aux parois de la platine par des “branches” qui s’élargissent aux endroits les plus critiques. On regrettera que le dernier pont et l’embase soient maintenant dissociés , l’embase arrière est du coup moins bien “attachée” aux parois que sur la version 5x84mm (D’ailleurs après plusieurs années de bons et loyaux services, la platine d’Huggy commence à faire une rupture par fatique à cet endroit là (voir photo)).
    

Les plus & les moins :

+ Robuste
+ Rigide
+ Polyvalente
+ Design sympa
- Embase arrière pas aussi solide que sur la version 5x84mm
- Embase arrière pas assez large

Mogema XT-90 : la platine pour descendeur un peu suicidaire

  • Marque : Mogema (Hollande)
  • Modèle : XT-90 (5x90mm)
  • Poids : 269.6g
  • Rigidité : moyenne (4.2)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 45.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium série 6000 extrudé
  • Tenue mécanique : mauvaise
  • Rareté : platine courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 170€
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Fort du succès des M55-84, Mogema a sorti une version 5x90mm de sa célèbre platine dual-box. Cette version rallongée est également bien appréciée et beaucoup utilisée par les descendeurs, d’autant plus qu’elle se paye le luxe d’être plus basse que la version 5×84 ! Mais tout cet enthousiasme pour la version 90mm de la célèbre M55-84 2 n’est-il pas un peu précipité ? Vous vous souvenez des premières Mogema/Rollerblade 5×84 dualbox qui avaient un gros défaut de conception au niveau de l’embase arrière ? Bah là c’est pareil, mais cette fois-ci le défaut est au niveau de l’embase avant. Huggy n’est pas le premier à s’être rendu compte de ce défaut de conception puisqu’un certain nombre de vitesseux et de descendeurs ont cassé cette platine comme en témoignent ces messages
  • Comportement : on apprécie le fait que la platine soit basse, l’impression d’avoir une platine longue aux pieds en est atténuée.
  • Conception mécanique : cette platine utilise toujours le système dual-box qu’on ne présente plus. La forme du profilé alu n’a pas changé par rapport aux 5x84mm, seule la hauteur a changé (hauteur moindre que les 5x84mm !). Il n’y a pas de ponts entre les roues ce qui explique pourquoi la platine manque de rigidité latérale (on parle bien de rigidité latérale et pas de rigidité longitudinale qui elle est excellente. Autrement dit, quand on pousse ou quand on slide, toutes les roues se balancent de gauche à droite par rapport à la boots). Ce manque de rigidité latérale fait beaucoup travailler l’embase avant et plus particulièrement les fines branches qui relient l’embase avant aux parois (voir photo). Ces mouvements d’aller-retour finissent par avoir raison de l’embase avant qui rend l’âme tôt ou tard (rupture par fatigue de l’aluminium). C’est le plus gros défaut des 5x90mm Mogema et c’est clairement un défaut de conception qui aurait pu être évité simplement en ne faisant pas les ouvertures latérales sous l’embase avant … Certains utilisateurs des 5×90 Mogema bouchent ces ouvertures latérales avec de la résine ou autre ; le résultat ne pourra jamais être aussi bon que si l’aluminium n’avait pas été usiné, mais de toute façon cette modification ne peut pas faire de mal ! Enfin, le pourtour des axes est un peu fragile et Huggy a déjà vu un axe se décrocher suite à un léger choc. Huggy en a froid dans le dos d’imaginer qu’il peut potentiellement perdre une roue suite au passage d’un obstacle et il n’utilisera jamais plus cette platine. A noter que sur la photo ci dessous qui montre un pourtour d’axe arraché, le problème s’est produit en dévissant l’axe et non pas en roulant (le pourtour a été légèrement usiné par un roulement défectueux).
     

Les différents modèles :

La version présentée ici s’appelle la XT-90. Mogema a également sorti la M55-90 qui a exactement la même forme que la XT-90 ; seul le type d’aluminium changerait (voir la section sur la M55-90 pour les détails).

Les plus & les moins :

+ DualBox qui confère une bonne rigidité longitudinale
+ Très basse pour une 5x90mm
- Défaut de conception de l’embase avant
- Pourtour des axes un peu fragile
- Utilisation d’un aluminium de grande surface de bricolage
- Absence de ponts
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Mogema M55-90

  • Marque : Mogema (Hollande)
  • Modèle : M55-90 (5x90mm)
  • Poids : 265.4g
  • Rigidité : moyenne (4.2)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 45.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium série 6000 (6061 probablement) extrudé
  • Tenue mécanique : mauvaise
  • Rareté : platine courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 250€
  • Conseillée pour la descente : 2/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine a exactement la même forme et les mêmes défauts que la XT-90, Huggy vous invite donc à voir la description de la XT-90 pour voir de quoi il en retourne. Les seules différences entre les deux modéles étaient : le prix (la M55 était environ 40% plus chère que la XT), la sérigraphie, la couleur des axes et – selon mogema – le type d’aluminium employé (d’où la différence de prix).
  
  • Fabrication :
    • Mogema vendait la M55-90 beaucoup plus cher que la XT-90 car elle était faite dans un aluminium nommé WT-3 qui possèderait des propriétés mécaniques hors normes … blabla commercial ou réalité ? Huggy a cherché à en savoir plus et il vous livre le résultat de ses recherches. Pour commencer, voici la traduction de quelques échanges avec “George Neal”, concepteur des platines libertysport, qui a rencontré “Diederik Hol”, le concepteur des platines Mogema (source) : Voilà ce que dit Mogema à propos du WT-3 des M55-90 :
    • Les profilés extrudés sont fait dans l’alliage WT-3 dont les propriétés mécaniques dépassent celles des alu 7000 et de loin. Cet alliage unique a été initalement concu pour les vélos de course utilisés par la Team Once du Tour de France
    • Réponse de George Neal : Donc ça signifie que Diederik Hol (concepteur des Mogema) m’a menti quand il m’a dit qu’il utilisait l’alliage 6061. Le WT-3 est juste du blabla marketing, demande à Ron Dillow de Millennium/Sub-Zero. “dépassent celles des alu 7000″ …. quelles propriétés ? … certainement pas la limite élastique en tout cas … peut etre le coût ……. Soit dit en passant, pour extruder les fines parois (dual-box), on ne peut pas utiliser des alliages durs alu 7000 car c’est impossible à faire
    • Voilà les rares informations qu’on trouve sur cet alliage “WT-3″. Huggy a également effectué ses tests de masse volumique pour déterminer le type d’aluminium et la conclusion est claire et sans appel : la masse volumique tourne autour de 2.69kg/L, donc l’alliage utilisé pour la M55-90 est un aluminium de la série 6000 qui est donc loin d’avoir les propriétés mécaniques d’un alu 7000 ! La seule chose qu’on ne peut pas affirmer, c’est que l’aluminium utilisé pour la XT-90 et la M55-90 sont exactement identiques ; on peut juste dire qu’ils font tous les deux partis de la série 6000.
    • Une dernière remarque concernant la rigidité : tous ceux qui affirment que la M55-90 est plus rigide que la XT-90 sont sensible à l’effet placebo. Comme nous l’avons vu dans la partie théorique de l’article, la rigidité est grosso-modo la même pour tous les types d’alu, donc la M55 n’est ni plus ni moins rigide que la XT. Cette information est d’ailleurs confirmée par nos tests de rigidité.

 

  • Voilà un comparatif en image des différences (ou plutot de l’absence de différences) entre la M55-90 et la XT-90
 
     

Les différents modèles :

Vous l’aurez compris, la M55-90 a une soeur jumelle qui s’appelle la XT-90 et qui utiliserait un alliage d’aluminium différent.

Les plus & les moins :

+ DualBox qui confère une bonne rigidité longitudinale
+ Très basse pour une 5x90mm
- Défaut de conception de l’embase avant
- Invention d’un aluminium WT-3 qui s’avère être en fait un bête alu 6000
- Absence de ponts
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

PC-Vane Truespeed 90mm

  • Marque : Pc-vane (Allemagne)
  • Modèle : truespeed 90mm (5x90mm)
  • Poids : 265.5g
  • Rigidité : faible (2.17)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 51.5mm / +10mm
  • Entraxe : 150 – 210mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium 7075 assemblé par des vis
  • Tenue mécanique : moyenne probablement (pas assez de recul)
  • Rareté : platine très rare
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 480€
  • Conseillée pour la descente : 0.5/5



Les commentaires d’Huggy :

  • Cette platine est un assemblage de 3 pièces en aluminium 7075 : le dessus taillé dans la masse sur lequel viennent se fixer les deux parois qui sont en fait deux plaques elles aussi en aluminium 7075. Cette technique d’assemblage fait immédiatement penser aux platines embouties montées sur les rollers milieu de gamme. Hormis un gain de prix important (utilisation d’aluminium 7075 sans avoir à le tailler dans la masse), Huggy avoue qu’il a encore du mal à comprendre l’intérêt d’une telle platine ? La platine est très haute, pas du tout rigide et qui plus est, elle était vendue très chère (plus de 400€ en France).
  • Comportement : platine élastique et beaucoup trop haute à l’utilisation.
  • Conception mécanique : l’assemblage des 3 parties principales de la platine est réalisé à l’aide de pièces rapportées (des sortes d’entonnoirs) qui prennent en sandwich les 2 parois et les plaquent contre l’embase. Ces pièces rapportées sont maintenues par des vis en acier de qualité 12.9 (ultra-résistantes). Il n’y a aucun jeu dans l’assemblage et il n’y en aura probablement jamais car c’est bien conçu. Coté reproches, la liste est longue : la platine est très très haute, les parois sont très fines et il n’y a bien sur pas de ponts vu la technique de fabrication employée. Il en résulte une rigidité très mauvaise. Sur l’un des deux pieds, la platine était bancale avec un décalage de plus d’un mm (paroi gauche pas à la même hauteur que la paroi droite).
     

Les différents modèles :

Il existe une autre version de cette platine qui utilise une embase plus fine et moins haute :

Les plus & les moins :

- Beaucoup trop haute (à voir avec l’autre version)
- Hors de prix
- Absence de ponts
- Pas rigide
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Powerslide Mag 9 v1 : la qualité allemande ?

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Mag 9 (v1) (5x90mm)
  • Poids : 178.8g
  • Rigidité : faible (3.5)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 49.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : alliage de magnésium extrudé
  • Tenue mécanique : ridicule
  • Rareté : platine est assez facile à trouver sur ebay Allemagne
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 330€
  • Conseillée pour la descente : 0/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Huggy a découvert récemment qu’il y avait eu deux versions de la Powerslide Mag 9 ! Ici on parle de la version I : cette platine est une catastrophe, tellement que Powerslide a refait la version 2 en catimini en gardant le même nom et la même forme globale ; seul un oeil connaisseur peut distinguer les deux versions. Bref, la version 1 de la Mag 9 est à n’acheter sous aucune prétexte, à moins que vous ne vouliez finir à l’hopital …
  • Comportement : non testée en roulant pour des raisons de sécurité. Se référer à la Mag 9 v2 pour un avis un peu plus étoffé sur le comportement.
  • Conception mécanique : encore une platine Powerslide ratée, mais là on a sûrement atteint le summum du summum : la partie la plus fine du pourtour des axes (tous les axes) fait moins de 0.5mm d’épaisseur sur quasiment la moitié de la circonférence de l’axe (voir la 1ère photo). Autrement dit, les axes tiennent avec une bande de magnésium fine comme un cheveu … Avec une conception mécanique aussi mauvaise, le pourtour des axes ne met pas longtemps à se fendre (cf photos – sur la platine d’Huggy, tous les pourtours sont fendus). Si vous avez encore un doute sur les dires d’Huggy, vous pouvez aller voir ce forum Allemand où les gens se plaignent de la mauvaise conception de la platine : utilisateurs allemands de la Mag 9. Et vous êtes du genre à insister, vous allez perdre les roues et ca va probablement commencer par les extrémités … ca fait froid dans le dos. N’importe quelle personne avec un minimum de bon sens devrait être capable de comprendre qu’avec aussi peu de matière autour des axes, les roues finissent par se “décrocher”, mais visiblement chez Powerslide, non ! Rassurez vous, ce n’est pas la seule chose qui ne va pas sur cette platine : le magnésium est un métal certes très léger, mais il est aussi moins résistant que l’alu, on ne peut pas tout avoir (la limite élastique d’un alliage de magnésium est typiquement 2 à 4 fois inférieure à celle d’un alliage d’aluminium 7000). Donc quand on construit un objet en magnésium on augmente les sections par rapport à l’alu afin de ne pas perdre en résistance mécanique … Bah chez Powerslide, on ne fait pas ca car on défie les lois de la physique : les liaisons parois / embases sont trop fines ; particulièrement sur l’embase arrière. On passera sur le fait que les embases sont ridiculement étroites (25-26mm), que la platine est trop haute et qu’elle emploie des filetés en 1/4″.
  

 

Les différents modèles :

  • Comme nous l’avons vu, cette platine est la version 1 de la Mag 9. Il a y a également eu une version II, voir ci dessous.
  • Il existe également une version 5x84mm de cette platine nommée Mag 5 (également présentée dans l’article). La Mag 5 utilise le même profilé que la Mag 9 v1 (heureusement elle ne souffre pas des mêmes défauts que cette dernière).
  • Enfin, Powerslide a présenté à son catalogue une version 4×100 + 1x90mm de cette platine nommée Mag 10, mais on doute qu’elle ait réellement été vendue …

Les plus & les moins :

+ Légèreté record (179g !)
- Conception mécanique honteuse
- Emploi du magnésium discutable (résistance mécanique & rigidité moindre qu’un bon alliage d’aluminium)
- Le magnésium est sensible à la corrosion, donc si la peinture s’enlève à des endroits critiques, la platine peut être réduite en poussière par l’eau …
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)
- Utilisation d’axes filetés en 1/4″ au lieu de l’habituel M7

Powerslide Mag 9 v2 : la qualité allemande bis ?

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Mag 9 (v2) (5x90mm)
  • Poids : 183g
  • Rigidité : moyenne (4.8)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 45.5mm / +11.5mm
  • Entraxe : 165mm (sur la platine présentée en photo, l’embase arrière a été repercée pour rajouter un entraxe en 150mm)
  • Fabrication : alliage de magnésium extrudé
  • Tenue mécanique : moyen
  • Rareté : platine est assez facile à trouver sur ebay Allemagne
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 330€
  • Conseillée pour la descente : 1/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Afin de bien comprendre cette section, lisez celle qui concerne la Mag 9 version I.
  • Au pied du mur suite aux énormes erreurs de conception de la version I (voir ci dessus), Powerslide a sorti une version II de sa Mag 9 (version annoncée nulle part) avec au programme une amélioration des gros points noirs de la version I … donc c’est bon la platine est bien maintenant ? Bah pas tout à fait, il aurait fallu une version III.
  • Comportement : très agréable à rouler, grâce à sa légèreté et à sa garde au sol assez basse.
  • Conception mécanique : la version 2 de cette platine a vu nombre de ses défauts corrigés (voir ci dessous), mais d’autres sont apparus ! Cette platine a encore été conçue dans les mauvaises années de Powerslide, et elle n’échappe pas à la règle (y avait-il seulement quelqu’un compétant en mécanique à cette époque chez Powerslide ??? Huggy commence à en douter sérieusement). Cette fois ci, les axes fournis d’origine ne sont pas filetés assez loin, ce qui fait que quand on serre une roue, l’axe peut déformer les premiers filets du taraudage dans la platine. Le taraudage étant déformé, l’axe ne peut plus rentrer et il faut faire sauter les filets déformés … Autre problème : bien qu’augmentée, la quantité de matière autour des axes est toujours trop faible, surtout quand on sait que la platine est en magnésium.

Différences de la version II par rapport à la version I :

  • Le profilé est complètement revu (en mieux) : il est plus large au niveau des embases, les branches sont beaucoup plus épaisses.
  • La version II voit la quantité de matière autour des axes augmenter dans un rapport allant de 2 à 4.
  • La garde au sol perd près de 5mm (bien).
  • Les filetages batards des axes en 1/4″ sont remplacés par des filetages classiques en 7mm.
  • Voilà en images les différences entre la version I (en haut / à gauche) et la version II (en bas / à droite). Notez la différence de forme du profilé et l’énorme différence de hauteur. Notez également le changement de sérigraphie qui permet de différencier les deux versions :



Les différents modèles :

  • Comme nous l’avons vu, il existe une version I de cette platine – version qu’il ne faut jamais acheter.
  • Il existe également une version 5x84mm de cette platine nommée Mag 5 (également présentée dans l’article).
  • Enfin, Powerslide a présenté à son catalogue une version 4×100 + 1x90mm de cette platine nommée Mag 10, mais on doute qu’elle ait réellement été vendue …

Les plus & les moins :

+ Légèreté record (183g !)
+ Basse pour une 5x90mm
- Conception mécanique mauvaise
- Emploi du magnésium discutable (résistance mécanique & rigidité moindre qu’un bon alliage d’aluminium)
- Défaut de conception au niveau des axes pas 100% résolu
- Le magnésium est sensible à la corrosion, donc si la peinture s’enlève à des endroits critiques, la platine peut être réduite en poussière par l’eau …
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Powerslide Venom 14.3″

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Venom14.3 (5x90mm)
  • Poids : 262g
  • Rigidité : très bonne (6.7)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 49.5mm / +11mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium (série 6000 probablement), extrudé
  • Tenue mécanique : probablement bonne (pas assez de recul)
  • Rareté : platine relativement courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 210€
  • Conseillée pour la descente : 4/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Vu les problèmes de conception des Powerslide Spirit, Vision et Vision II, Huggy s’attendait au pire avec cette platine. Mais heureusement Powerslide a enfin corrigé le tir et la qualité de la platine est même au dessus de la moyenne. Elle est rigide et elle parait solide ! Il aura fallu le temps, mais voilà enfin une platine 5 roues digne de ce nom chez Powerslide.
  • Comportement : la platine est bien rigide et convient bien en utilisation descente.
  • Conception mécanique : le profilé utilisé est le même pour les Venom 5x84mm et pour les Venom 5x90mm ; sa hauteur est un peu élevée, mais sans être non plus handicapante. Powerslide a complètement revu la conception mécanique : il y a de la matière là où il faut, y compris autour des axes, les ponts sont arqués et assez larges. Les axes sont en M7 et ont une emprunte torx qui dure généralement plus longtemps que les empruntes 6 pans classiques, donc c’est une bonne chose (et si ca ne vous convient pas, vous pourrez toujours les remplacer par des axes classiques). Bref, Powerslide a bien revu sa copie par rapport aux modèles Vision et c’est tant mieux ! Là où Huggy est un peu moins d’accord, c’est que la platine est annoncée comme étant en alu 7000 alors que ce n’en est pas ! Il y a très probablement tromperie sur la marchandise à ce niveau là et ça montre qu’il faut toujours se méfier des caractéristiques annoncées par les fabricants (contacté à ce sujet, Powerslide n’a à l’heure actuelle pas daigné nous répondre)… De la même manière, le poids annoncé par Powerslide est très sous-évalué par rapport à ce que nous avons mesuré (219g annoncés / 262g mesurés)
   

Les différents modèles :

Il existe une version 5x84mm de cette platine qui utilise le même profilé alu. Elle est également présentée dans l’article.

Les plus & les moins :

+ Conception mécanique plutôt bonne
+ Rigidité au dessus de la moyenne
+ Design plutot réussi
- Tromperie probable sur le type d’aluminium utilisé (annoncée en alu 7000, la densité mesurée correspond à de l’alu 6000)
- Tromperie sur la masse de la platine
- Hauteur un peu élevée

Powerslide Vision Armageddon

  • Marque : Powerslide (Allemagne)
  • Modèle : Vision 15.5″ Armageddon (100-90-100-100-100mm)
  • Poids : 265g
  • Rigidité : moyenne (4.35)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 51mm / +11mm
  • Entraxe : 165mm
  • Fabrication : aluminium (série 7000 annoncé) extrudé
  • Tenue mécanique : très faible (casse quasi systématique)
  • Rareté : platine courante
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 210€
  • Conseillée pour la descente : 0/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Huggy l’a testée … et l’a cassée après quelques semaines d’utilisation ! L’idée de faire cette platine est intéressante, mais la conception mécanique n’a pas suivi.
  • Comportement : on roule avec des skis aux pieds ; cette platine serait normalement à réserver à de très gros gabarits.
  • Conception mécanique : vous l’aurez compris, elle est mauvaise, comme toutes les platines Powerslide Vision d’ailleurs. Les embases sont reliées aux parois par de très fines branches qui cassent très facilement (aussi bien à l’arrière qu’à l’avant de la platine). Les axes sont de type torx en M7 (standard). L’axe pour la 2ème roue est plus bas de 5mm pour accueillir une roue de 90mm (au lieu de 100mm pour les autres emplacements).

Les différents modèles :

Powerslide avait présenté dans son catalogue une version Magnésium de cette platine (4×100 + 1×90), mais Huggy pense qu’elle n’est jamais sortie car il ne l’a jamais vue en vrai.

Les plus & les moins :

+ Assise exceptionnelle de part la longueur de la platine
- Gros défaut de conception des embases arrière et avant (elles s’arrachent, même en utilisation vitesse)
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Rollerblade Fly 5×90

  • Marque : Rollerblade (Etats Unis)
  • Modèle : Fly 5×90 (5x90mm)
  • Poids : 247.1g
  • Rigidité : moyenne (4)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 52mm / +11mm
  • Entraxe : 165mm & 190mm (attention : entraxe Rollerblade d’époque)
  • Fabrication : aluminium série 7000, extrudé
  • Tenue mécanique : bonne
  • Rareté : platine trouvable en Allemagne
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 250€
  • Conseillée pour la descente : 3/5


Les commentaires d’Huggy :

  • Cette 5×90 ne ressemble à rien qui existait auparavant. Elle est sortie après les Rollerblade dual-box et avant l’avènement des 4×100.
  • Comportement : on retiendra surtout la hauteur excessive, le reste est juste “normal”.
  • Conception mécanique : le profilé extrudé a des parois légèrement arquées ce qui permet de renforcer la rigidité latérale. Rollerblade a utilisé des ponts plats classiques qui ont déjà prouvé leur efficacité. La forme des ouvertures latérales semble plus sortie de l’imaginaire d’un artiste que d’une réflexion technique ; ceci étant dit, la platine ne présente pas spécialement de points faibles mécaniques non plus. On appréciera la quantité de matière autour des axes, la largeur des embases et le fait que les trous de fixation soient bien avancés (donc la platine sera montée assez en arrière sur une boot standard). En fait le gros reproche que l’ont fait à cette platine c’est surtout sa hauteur démesurée (la 2ème plus haute de ce comparatif !).

Les différents modèles :

  • Il existe une autre version de cette platine qui porte alors le nom de “Race Edition”. Seule la sérigraphie change :

  • Il existe également une version 5x84mm de la Fly.

Les plus & les moins :

+ Conception correcte, platine probablement assez résistante
+ Embases assez larges
- Platine beaucoup trop haute
- Design plus “artistique” que technique

Seba Downhill

  • Marque : Seba (France / Chine)
  • Modèle : Downhill (5x90mm)
  • Poids : 325.9g
  • Rigidité : très bonne (6.7)
  • Hauteur sous embase avant / arrière : 54mm / +10mm
  • Entraxe : 150 – 195mm (par pas de 15mm)
  • Fabrication : aluminium série 6000, extrudé
  • Tenue mécanique : très bonne
  • Rareté : platine assez courante et toujours disponible à la vente
  • Prix constaté (lors de la sortie) : 180€
  • Conseillée pour la descente : 4/5



Les commentaires d’Huggy :

  • C’est une des très rares platines de ce comparatif qui a été explicitement conçue pour la descente, c’est à dire qu’elle est rigide, solide et lourde, tout ce que l’on aime ! Les embases sont extra-larges, c’est bien vu car ça permet le montage sur des boots de descente sans utiliser de cale intermédiaire.
  • Comportement : la platine se comporte comme un rail, impeccable pour la descente. Là où c’est moins bien, c’est qu’elle est extrêmement haute alors que c’est plutôt le contraire qui est apprécié pour avoir un bon contrôle en descente (c’est la plus haute de toutes les platines testées – et de loin).
  • Conception mécanique :
    • La platine est conçue pour être solide et ça se voit : les ouvertures latérales sont minimales pour éviter tout arrachement des embases, il y a beaucoup de matière autour des axes pour éviter que les roues ne se décrochent, les embases sont élargies, … La rigidité n’est pas en reste grâce à l’utilisation de 4 imposants ponts tubulaires.
    • Là où ça se gâte franchement, c’est pour la hauteur de la platine qui est démesurée (54mm à l’avant, là où les platines les plus basses font entre 10 et 15mm de moins). Huggy s’est posé la question de savoir pourquoi la platine avait été faite aussi haute alors que 99% des descendeurs roulent avec des roues de 84mm et que donc il aurait été judicieux de faire une 5x90mm rabaissée ? Il en est arrivé à la conclusion – peut être fausse – que pour des raisons de coût de fabrication, cette platine réutilise en partie le profilé aluminium d’une platine prévue pour des roues de 100mm (comme une X-Tech 4×100 par exemple). Vous pouvez faire l’essai, le profilé est assez haut pour faire passer une roue de 100mm (cf la photo).
    • Autre remarque moins importante : la platine est livrée avec des axes en alu ou en acier. Les axes en alu Seba sont réputés pour ne pas faire long feu. On s’oriente donc plutôt vers les axes acier, mais l’association axe acier / platine alu n’est jamais très conseillée au niveau corrosion, et d’autre part, ça alourdit considérablement la platine sans que ce ne soit réellement justifié, car des axes réalisés dans un aluminium de qualité (7075) ont une résistance mécanique à la rupture très similaire à celle d’un acier classique utilisé pour la visserie. Hormis ces deux remarques, la conception mécanique est plutot bonne.
  

Les plus & les moins :

+ Bonne conception mécanique, platine solide
+ Platine bien rigide
+ Design plutot réussi
+ Embases extra-larges
- Hauteur démentielle
- Utilisation d’aluminium 6000
- Axes en acier très lourds pour rien
- Axes qui s’enlèvent par la gauche sur l’une des deux platines (risque d’auto desserrage)

Partie III :

Accéder à la suite de l’article

 


Article, images et photos placés sous licence CC BY-NC-SA 2.0.

 Laisser un commentaire

(required)

(required)


3 + = douze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>