logo estrem dounill [ blog | articles | forum | photos | videos | a propos | petites annonces ]

estrem dounill présente ses platines de descente

 Publié par le 3 octobre 2012 à 12 h 56 min  Commenter
 

1/ Présentation

Qu’est ce qu’une bonne platine de descente ? Les avis peuvent varier d’une personne à l’autre, mais on retrouve des critères assez universellement acceptés :

  • être long pour avoir une bonne stabilité avant-arrière
  • être le plus bas possible pour minimiser le bras de levier au niveau de la cheville
  • être solide pour se sentir en sécurité lors des descentes
  • être rigide pour avoir une bonne précision en slide et un comportement répétable
  • être léger pour pouvoir relancer fort

Si on regarde les platines les plus longues du commerce (5x90mm), aucune n’arrive à réunir tous ces critères. Seule la Maple 5x90mm pourrait convenir, mais elle est tellement rare qu’il est à peu près impossible d’en acheter une.

Partant de ce constat, et grâce à un concours de circonstances plutôt heureux, Huggy s’est mis en tête de fabriquer ses propres platines de descentes, platines concues par des descendeurs, pour des descendeurs ! Ces platines ont été concues et réalisées par 3 personnes aux compétences complémentaires : Eric, Raoul et Xavier ; avec l’assistance et les conseils de tous les membres d’estrem dounill.

En vidéo :

La vidéo de présentation :


platines ED365r from estrem-dounill on Vimeo.

En quelques chiffres :

  • 365mm de long d’axe à axe (5x90mm)
  • rabaissée (hauteur d’une 5x84mm basse : 43mm sous l’embase avant)
  • accepte des roues de 90mm
  • rigidité extrême
  • aluminium 7075
  • embases avancées
  • fixations latérales supplémentaires par vis de 4mm
  • embases extra-larges (49mm) avec cales intégrées
  • 350g

En images :

Les platines ont été anodisées en différentes couleurs : rouge, or, noir et noir mat :

img_0905_rouge.jpg img_2028_or.jpg
img_9254_noire.jpg img_9265_noire_mat.jpg

2/ L`historique

Fruit de la réflexion de l’ensemble des membres estrem dounill, l’impulsion de départ du projet a été donnée par l’arrivée un peu fortuite d’une machine à commande numérique chez Huggy et surtout par les compétences de Raoul dans ce domaine. Juin 2010, Eric nous dessine les premiers plans ; ca y est, le projet est démarré et plus rien ne nous arrêtera ! L’effervescence qui en résulte permet rapidement d’améliorer le concept, et le 29 septembre 2010, la 1ère platine en mousse est sortie de chez Xavier :

img_7678_usinage_prototype.jpg img_7743_1er_prototype.jpg

Les prototypes aidant bien à voir les points faibles des platines, les plans s’améliorent rapidement et début 2011 la version finale de platine est usinée dans un bloc de plastique afin de tout vérifier une dernière fois. Entre temps, Huggy s’est également procuré l’aluminium et les fraises spécifiques pour pouvoir tout usiner facilement.

img_8847_dernier_prototype.jpg img_0708_blocs_aluminium.jpg

Le 3 mars 2011, la toute première platine ED365r sortait de chez Xavier, numérotée “N°00001″ !

img_8920_debut_usinage_3eme_etape_alu.jpg

En tout, 18 platines ont été fabriquées (9 paires) et elles sont toutes détenues par des membres estrem dounill (certains sont bien cachés et ne sortent que pour les grandes occasions) sauf la dernière paire qui appartient maintenant à un Kiwy.

img_8708_production_en_serie_etape_2.jpg

3/ Réflexion et conception

Les platines sont donc usinées dans la masse, à partir d’un bloc d’aluminium de 4kg ; environ 90% de la masse du bloc est transformé en copeaux. L’usinage se déroule en 3 étapes et monopolise la machine pendant plus de 20H.

img_8666_etape_1_dans_copeaux.jpg

La hauteur :

Plus la platine est basse plus le contrôle est aisé, car le bras de levier exercé par la platine sur les chevilles est plus faible. Huggy a concu la platine comme une 5x84mm rallongée, ce qui fait qu’elle a la hauteur d’une platine 5x84mm avec la longueur d’une platine 5x90mm (365mm d’axe à axe). La hauteur de l’embase avant a été optimisée au maximum puisque la platine fait seulement 43mm entre le centre de la roue et le haut de l’embase – ce qui la place à la 2ème place de toutes les platines 5x84mm et 5x90mm, derrière la Boen basse (39.5mm). A titre d’exemple, voici la comparaison entre les platines ED365r, la Maple 5x90mm et la Seba Downhill :

img_2304_comparaison_5x90mm.jpg img_2301_comparaison_seba.jpg

Et puisqu’il aurait été idiot de faire autrement, la platine ED accepte quand même les roues de 90mm ; dans ce cas, la seconde roue dépasse de 2mm au dessus de la platine, comme c’est le cas sur les Boen basses 5x84mm (XR340) :

img_0541_montage_5x90mm.jpg

Huggy a procédé à d’autres optimisations au niveau des embases : elles ont été avancées par rapport aux roues, ce qui permet d’avoir une platine qui dépasse beaucoup sur l’arrière une fois montée (procure une bonne assise lors des slides et rend le montage plus réactif). Dans la même optique, l’embase arrière a été réhaussée afin de faciliter le déclenchement des slides. Enfin, l’entraxe des fixations est de 165mm et 195mm, ce qui permet une éventuelle utilisation sur des chaussures standards (même si le centrage est assez inhabituel en 195mm).

La rigidité :

En descente on apprécie les platines rigides, car elles procurent une bonne précision dans les slides et le contrôle de la trajectoire. Plus une platine est rigide, moins elle va se déformer quand elle sera sollicitée. Il ne faut pas confondre rigidité et solidité : une platine peut être très rigide et pas solide (elle ne va pas se déformer, par contre elle va être cassante, un peu comme si on faisait notre platine en verre). Le contraire existe aussi : une platine peut être solide sans être très rigide (c’est le cas des Boen 5x90mm par exemple : elles sont assez flexibles, mais on n’atteint jamais la limite élastique de l’aluminium, donc elles ne se tordent pas, et ne cassent pas)
Une idée recue voudrait que le type d’aluminium influe sur la rigidité d’une platine ; c’est FAUX (et ceux qui pensent que les Mogema M55-90 sont plus rigides que les Mogema XT-90 font doucement sourire Huggy). La rigidité d’un matériaux dépend de son module d’Young, or ce module d’Young est identique pour tous les types d’alu (à quelques pourcent près), cf notre article sur les platines pour plus de détails. Bien sur si la platine est faite dans un autre matériau, là ca change (le magnésium est moins rigide, le titane plus rigide et l’acier beaucoup plus rigide)

Bref, la rigidité n’est pas donnée par le type d’aluminium, mais uniquement par la forme de la platine. Du coup Huggy a un peu planché là dessus : les ponts qui descendent très bas et les nervures au niveau des extrémités confèrent à la platine une rigidité hors norme (10 sur notre échelle de mesure, voire notre article sur les platines).

img_2031_detail_ponts.jpg

La liaison boot <-> platine a été particulièrement travaillée également : Huggy a choisi d’intégrer directement des larges cales dans ses platines (près de 5cm de large), ainsi la chaussure repose directement sur de larges embases et la déformation entre la chaussure et la platine est minimale.
Et parce que tout ceci ne suffisait pas, Huggy a prévu la possibilité de mettre des vis sur le coté des cales, ainsi il n’y a aucun mouvement possible entre les coques et les platines !

img_0468_ED365r.jpg

La solidité :

Pour faire quelque chose de solide, il faut un peu de bon sens mécanique et on arrive à faire une platine 10x mieux concue que 90% des platines du marché.
Bien sur, il est possible d’optimiser un peu la masse en regardant où se situent les efforts avec des logiciels de calcul, mais sait-on vraiment modéliser ces efforts ? A la limite en vitesse, sur terrain parfaitement lisse, avec une poussée parfaitement maitrisée, c’est faisable. Mais en descente, comment modéliser les efforts dus à une chute ou un caillou qui dépasse pendant un slide ?
Les fabricants qui ont voulu trop alléger leurs platines sont légions sur le marché, on pense par exemple à Powerslide (Vision, Mag), Viper (845 pro), Luigino (Pilot 13.33), Rollerblade (Pro Fuel), … A chaque fois ca s’est soldé par des platines qui cassent, même en simple utilisation vitesse.
Huggy ne s’est donc pas attardé sur des calculs inutiles … Il a plutot fait un constat simple : pour faire quelque chose de solide, il faut de la matière ! Et bien sur il faut que cette matière soit de bonne qualité et mise au bon endroit.

img_8995_passage_roue_avant.jpg

Le choix de la matière s’est porté sur de l’aluminium 7000, car c’est dans cette série que se trouvent les aluminiums qui ont la plus grande résistance à la rupture et la plus grande limite élastique. Exit les aluminiums 6000 voire 5000 qui sont prévus pour être pliés. En contrepartie, le choix de cet aluminium impose de ne pas avoir de déformations importantes (pas de platine souple), car cet aluminium est plus “cassant” (moins bonne résistance à la fatigue).
Au niveau conception mécanique, la platine ne présente aucun point faible ; Huggy a été particulièrement attentif à tout ce qui pose problème chez pas mal de fabricants, comme des jonctions embases <-> parois super fines (Powerslide Vision), les pourtours d’axes bien trop minces et des roues qui s’arrachent, l’absence de ponts (Mogema), … Notre platine est particulièrement travaillée au niveau des jonctions embases <-> parois : l’arrière de l’embase est par exemple fermé (comme sur les Maple), ce qui évite tout arrachage à cet endroit là. Les parois avants et arrières sont renforcées par des nervures, car c’est elles qui travaillent le plus (elles ne sont tenues que d’un coté). La quantité de matière autour des axes est très importante ce qui évite tout arrachage des roues comme on le voit parfois sur des platines du commerce ! Enfin, Huggy a été particulièrement attentif aux sections de toutes les parois : tout est surdimensionné par rapport à ce qui se fait habituellement, afin d’éviter toute déformation excessive et toute casse. Les embases font par exemple 4mm d’épaisseur aux endroits les plus fins !

img_0921_fermeture_embase_arriere.jpg

La masse :

Tout ceci a bien sur un prix : la masse. Avec 350g sur la balance, la platine ED365r fait partie des poids lourds de la catégorie ! Mais il faut pas perdre de vue que cales sont intégrées à la platine, ce qui n’est pas le cas pour les autres. Un jeu de cales standard aluminium + plastique pèse environ 60g ; du coup une comparaison équitable se ferait plutot en retranchant la masse des cales à la platine ED, auquel cas on arrive à une masse de 290g (à titre de comparaison, une Mogema XT-90 pèse 270g, une Seba Downhill 325g et une Rossignol Descender 5x84mm 310g).

4/ Et maintenant ?

Les platines ont donné entière satisfaction et ont fait toutes leurs preuves, que ce soit en piste de bobsleigh, dans les freerides les plus extrêmes comme st Mury ou en compétition (Victor champion de France de descente en 2012 et 1er jeune / 6 ème au championnat du monde à Lyon en 2013 pour ne citer que lui).
Plus de 2 ans se sont écoulés depuis que la dernière platine a été fabriquée. Huggy a arrêté la fabrication car sa machine à commande numérique est trop petite pour faire ce genre de travail (près de 24H d’usinage par platine). D’autre part, la fabrication à partir d’un bloc d’aluminium revient cher en matière et en outils par rapport à des platines extrudées … Ceci dit, il n’est pas exclu qu’une petite série soit refabriquée début 2014 ! Rien de sûr pour le moment, mais rien de perdu non plus ; wait & see

shot0007_mathieu_tac-tac.jpg shot0039_mathieu_skatepark.jpg

img_0435_platine_montee_sur_rollerblade_progress.jpg

  6 réponses sur “estrem dounill présente ses platines de descente”

  1. amazing work, thanks for all the work you do for our community!

  2. gostaria de participar desse grupo

  3. I need one pair ED 365R!!! Is posible???

  4. svp, je cherche une platine 5 roues 90mm. ou je pue acheté ??
    merci

 Laisser un commentaire

(required)

(required)


9 − six =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>