logo estrem dounill [ blog | articles | forum | photos | videos | a propos | petites annonces ]

Les roues pour la descente en roller, chapitre II : ça glisse, mais c’est pas grave

 Publié par le 31 octobre 2010 à 13 h 37 min  Commenter
 

Deuxième épisode : les roues pour se faire plaisir.

Le grip c’est bien… mais se faire plaisir c’est pas mal aussi. En freeride, sur du graton ou par temps très froid quand n’importe quelle roue colle à la route, ça peut être sympa d’opter pour une roue avec moins d’accroche mais plus facile à manier.

Huggy vous présente aujourd’hui des roues pour assurer en toutes circonstances. Des roues qui collent en virages mais qui décrochent pendant les slides ? Oui… ça existe, et en voici une petite sélection.

Bank Robber :

Une gomme de chez Hyper, légèrement translucide, initialement prévues pour la piste. Les premiers modèles sont sortis en 2002 ; la 1ère photo est celui de 2003. La dernière photo correspond à un modèle probablement plus ancien.

  • Dureté : 82A ou 84A
  • Noyaux : bâtons (84mm) OU étoile type hyper (80mm)
  • Accroche : bonne pour les 82A, moyenne pour les 84A
  • Roulage : bon pour les 82A, bon pour les 84A

Hyper_bank_robber_84mm_82A.jpg Hyper_bank_robber_80mm_84A_2.jpg Hyper_bank_robber_80mm_82A.jpg

L’avis d’Huggy :

  • Noyau : le modèle en étoile est celui des +Grip, il concerne uniquement les roues en 80mm ; celui à bâtons est encore plus rigide et la roue est plus légère de 8%.
  • Dureté : en 82A on retrouve une accroche à peine en dessous des +Grip. En revanche les 84A sont à réserver aux freerides.
  • Comportement : Des roues qui décrochent progressivement et qui ont une très large fenêtre de glisse. Elle sont parfaites pour lancer des slides indépendamment de la vitesse ou du bitume, Avec des Bank Robber l’appréhension que l’on peux avoir avec des +Grip disparaît, beaucoup moins de risque de glisser ou de bloquer son slide, le freinage devient un véritable plaisir. Leurs points faibles sont une usure rapide et le peu de gomme disponible. Le comportement des roues de la dernière photo est un peu différent : elles accrochent plus et leur fenêtre de glisse est moins large.

 

Elite :

Des bonnes roues d’hiver. Explore, une marque disparue puis réapparue mais des roues encore disponibles. Ces roues ont déjà été testées par Fabien Caron sur rollerenligne.

  • Dureté : 83A, 85A, 88A
  • Noyaux : étoile “à ressorts”, étoile type hyper (photo 2) ou micro “à ressorts” (photo 3)
  • Accroche : moyenne pour les 83A, faible pour les 85A. Les 88A sont à utiliser uniquement pour faire son malin en slide (et sur terrain plat)
  • Roulage : moyen en standard, franchement mauvais en micro.
  • Masse : 101g (standard “à ressorts”)
  • Diamètre du noyau : 45mm (standard “à ressorts”)

Explore_elite_grise_standard_84mm_83A.jpg Explore_elite_grise_standard_noyau_hyper_84mm_85A.jpg
Explore_elite_noire_micro_84mm_85A.jpg

L’avis d’Huggy :

  • Noyau : le modèle de type hyper (roulements standards) casse en cas d’impact (même léger) ou d’efforts trop violents : ces roues sont donc à éviter ! Les noyaux “à ressorts” se déforment eux dramatiquement, engendrant un roulage très mauvais, surout en micro (la roue allant parfois jusqu’à se voiler). Il a existé une multitule de couleurs pour les noyaux “à ressorts” : noir, gris, rouge, bleu et peut être d’autres encore.
  • Dureté : En 83A l’accroche est en-dessous des +Grip et se dégrade quand la température du bitume augmente. Les 85A et 88A ne sont pas adaptées à la descente. Les 85A peuvent être utilisées en ville, par temps froid, elles permettent de lancer un slide à un feu rouge sans trop d’effort ni se poser de question. Le 88A sont de véritables savonettes mais commes tous les modèles de la marque leur glisse est très régulière. Elles sont du coup assez agréables en slide “de freerideur” (c’est à dire sur plat, et plus pour le style que pour véritablement freiner).
  • Comportement : le modèle en 83A avec noyau “à ressort” (1ère photo) est le seul adapté pour la descente, Encore plus accessible que les Bank Robber, la facilité avec laquelle on arrive à contrôler cette roue permet de perfectionner sa techniques de slide ou comme les Bank Robber de rentrer plus fort en glisse là ou avec des roues qui grippent on serait encore à l’accroche ; ces roues pardonnent beaucoup les erreurs d’angle lors des slides. On regrette quand même le manque de roulage causé par des noyaux trop mous.

 

Roll’X :

Nos emplettes sont nos emplois.

  • Dureté : 83A
  • Noyaux : X’Bird (micro) et On’X (standard)
  • Accroche : bonne
  • Roulage : très très bon
  • Masse : 93g (standard) / 95g (micro)
  • Diamètre du noyau : 50mm (standard) / 48mm (micro)

Roll__X_X__bird_jaune_micro_84mm_83A.jpg Roll__X_On__X_jaune_standard_84mm_83A.jpg

L’avis d’Huggy :

  • Noyau : malgré une apparence un peu fragile, le noyau standard est OK en descente et en vitesse, par contre il peut casser en utilisation freeride (tactac par exemple). Le noyau micro quant-à lui est plus solide, il est donc à préférer pour les casse-cous ! Le noyau micro présente un autre avantage : il est plus petit que le noyau standard ; les roues en micro ont donc plus de gomme que les roues standards ;-)
  • Dureté : 83A. Sans être au niveau des +Grip, l’adhérence est bonne. Les qualité de roulage sont très bonnes : au moins au niveau des +Grip les plus dures.
  • Comportement : les sensations sont excellentes, la glisse est immédiate et se contrôle parfaitement. Ces roues permettent de se lancer sans appréhension, on retrouve les qualités de glisse des Bank Robber avec encore plus de grip et un meilleur roulage. De toutes les roues présentées dans cette 2ème partie de l’article, c’est de loin la meilleure en descente. Le gros défaut de cette roue c’est son usure très rapide en descente, malgré un séchage important.

Labeda violettes :

Les roues puie.

  • Dureté : 84A
  • Noyaux : étoile (standard)
  • Accroche : bonne, surtout sous la pluie
  • Roulage : mauvais, désagréable
  • Masse : 103g

Labeda_racing_team_84mm_84A.jpeg

L’avis d’Huggy :

  • Noyau : pas de soucis particuliers, mais il se déforme probablement un peu, ce qui ne favorise pas le roulage de ces roues.
  • Dureté : en 84A l’adhérence est bonne, surtout sous la pluie.
  • Comportement : des roues qui collent sur sec, on a l’impression de ne pas avancer avec (en fait on n’avance rééllement pas). Les slides sont également très durs à faire partir sur sec, probalement à cause du noyau qui se déforme pas mal. En fait ces roues sont réputées pour une chose : leur excellente accroche sous la pluie. Lors des compétitions de descente il n’était pas rare de voir beaucoup de descendeurs changer de monte pour des Labedda violettes, aussi surnommées “roues pluie” !

Vers un retour de la glisse ?

Idéales pour le freeride, c’est dans des conditions difficiles et sous le soleil d’été que les Bank Robber et les Elite vont montrer leurs limites et manquer cruellement d’accroche.

Les amateurs de slides choisiront délibérément des roues dures (avec peu d’accroche) pour faciliter le décrochage et augmenter la glisse (en photo des Elite micro 88A) :

Wheel Barrow Crapaud

En compétition les Roll’X seront le meilleur choix. De toutes les roues présentées dans cette 2ème partie, ce sont celles qui apportent le meilleur compromis glisse/contrôle tout en garantissant un grip supérieur aux Bank Robber. On retrouve les Roll’X un peu partout en vitesse et elles commencent à apparaître également sur les compétitions de descente, Comme avec les Bank Robber la glisse est tellement facile, La roue part tellement agréablement en poussière qu’on est vite tenté d’en abuser (au risque de se retrouver rapidement avec des plats d’usure sur les roues) :

rolllx-poussiere.jpg

A l’inverse des roues Matter et Atom du Chapitre I, les Roll’X offrent moins de grip, on passera donc plus souvent en glisse. En contrepartie on gagne en contrôle et on ne ressent pas cette phase de transition entre glisse et acroche, tout reste facile et on bénéficie d’un meilleur roulage qu’avec des Matter verte. Au final très peu de risque de blocage et la possibilité de ratraper beaucoup de situations. Si vous angoissez un peu à l’idée de lancer le premier gros freinage alors ces roues sont faites pour vous, Leur grande tolérance permet d’assurer les slides dans toutes les conditions.

Au final mieux vaut passer proprement en glisse que rater son freinage avec des roues qui bloquent. La vitesse éventuellement perdue pourra être reprise à la relance. Comme toujours tout est question de compromis car pour ne pas bloquer ou se casser les genoux il faut bien que ce soit les roues qui glissent et donc s’usent. Entre des roues qui résistent et des roues qui se laissent faire le choix est difficile, en fonction des descentes du style du descendeur, les meilleurs chrono ne sont pas toujours fait avec les roues qui accrochent le plus!

Il existe quantité d’autres roues 84mm dont nous n’avons pas parlé : soit d’autres modèles des marques présentées dans nos 2 articles, soit d’autres marques (Gyro, Nano, Salomon, K2, Ava, Revolution, Supersonic, …). Huggy en a essayé un certain nombre mais malheureusement, aucune ne mérite qu’on s’y attarde vraiment ! Ceci dit, Huggy n’est pas non plus à l’abri d’une bonne surprise avec une roue inconnue, qui sait ?

 Laisser un commentaire

(required)

(required)


6 + = dix

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>