logo estrem dounill [ blog | articles | forum | photos | videos | a propos | petites annonces ]

Techniques de freinage pour la descente en rollers

 Publié par le 1 mars 2014 à 23 h 43 min  Commenter
 

mathieu_slideLe principal problème pour tout débutant dans la pratique du roller est de s’arrêter. Ce problème est bien plus important en descente vu que l’on peut rapidement atteindre des vitesses importantes sans toutefois espérer une voie de détresse en fin de descente.
Cet article vise à montrer les principales techniques de freinage à utiliser en descente.

-

 

1/ Présentation des différents types de freinages

1.1/ Freinage tampon


Freinage au frein tampon (roller) from estrem-dounill on Vimeo

Le freinage tampon est l’une des premières techniques de freinage qu’on peut apprendre. Son point fort réside dans le peu d’espace nécessaire pour le lancer ; que cela soit sur route large ou sur un trottoir étroit. Celui s’avère relativement efficace sur un sol sec et perd un peu de son efficacité sur sol mouillé.

La technicité de ce freinage est très faible ce qui garanti une certaine sécurité à le pratiquer. Il est cependant incompatible avec un freinage en virage. Et de ce fait s’accommode très mal avec un freinage d’urgence en virage. Dans une descente engagée, ce freinage permettra de juguler la vitesse voir de s’arrêter après de longs efforts.

Utilisation :

Dans des descentes à faibles vitesses afin de réguler votre vitesse voir s’arrêter moyennant une distance de sécurité importante.

Usure des roues :

aucune usure, celle-ci est reportée sur le tampon de frein.

1.2/ Freinage en godille


Freinage en godille (roller) from estrem-dounill on Vimeo

La godille a surtout pour optique de limiter la vitesse, en profitant de la largeur de la route. C’est un freinage qui nécessite une grande largeur de route pour être un minimum efficace. Plus la largeur de la route est importante, plus le chemin parcouru en godille est long et permet ainsi de juguler la vitesse. Poussé à l’extrême, ce freinage permet aux débutants de descendre une pente de manière très progressive en remontant dans la pente après chaque virage.

Utilisation :

sur des descentes larges, à vitesse faible à moyenne. Ce freinage ne permet pas de vous arrêter.

Usure des roues :

il use très peu les roues.

1.3/ Freinage en T


Freinage en T (roller) from estrem-dounill on Vimeo

Freinage le plus rependu chez les pratiquants, celui-ci peut s’avérer plus efficace que le freinage tampon moyennant une usure proportionnelle des roues. Tout comme le freinage tampon, celui-ci ne nécessite que peu d’espace et pourra donc être utilisé dans tous les cas de figures.

Assez peu technique et moyennant un bon équilibre sur votre premier pied directeur, le risque de chute est très faible. Sur sol mouillé, le freinage sera fortement rallongé. Ce freinage peut être utilisé en virage à condition de maitriser l’équilibre sur le pied directeur sur le carre.

Dans une descente engagée, ce freinage permettra de limiter la vitesse mais difficilement de s’arrêter sauf à appuyer et donc user fortement ses roues. Sur mouillé, dès que le pourcentage de la pente est trop élevé, l’arrêt devient inefficace voir parfois impossible.

Utilisation :

Dans des descentes à faibles ou moyennes vitesses afin de réguler votre vitesse ou de ralentir. Ce freinage ne permet pas de vous arrêter facilement.

Usure des roues :

Ce freinage use beaucoup les roues, et rend le profil de la roue plat.

1.4/ Freinages en Powerslide


Freinage en powerslide (roller) from estrem-dounill on Vimeo

Très utilisé par les hockeyeurs car permettant de repartir facilement en sens inverse, ce freinage est à proscrire en descente car il nécessite de faire dos à la pente et n’est pas plus efficace qu’un soul.

Utilisation :

Utilisable à faible vitesse, afin de s’arrêter.

Usure des roues :

L’usure des roues peut être importante, selon l’intensité du freinage. Les roues s’usent avec un angle aigu, elles adoptent donc un profil pointu.

1.5/ Freinage en chasse neige, en adhérence

Le chasse neige s’avère assez efficient sur sol sec et mouillé tout en représentant un risque de chute moyen. Sur des descentes longues, ce freinage s’avère physique et deviendra difficile à tenir au niveau de vos cuisses. Ce freinage est à réserver aux sols réguliers ; en effet, si l’adhérence diffère entre les deux rollers, la chute est proche !

Vous aurez besoin d’un espace en largeur égale à celui de l’écartement maximal de vos patins ce qui limitera l’utilisation de ce freinage sur les trottoirs ou espaces étroits. Le freinage peut se faire sur les carres externes (déconseillé car c’est un coup à se tordre la cheville en cas d’obstacle) ou sur les carres internes le plus couramment.

Utilisation :

Utilisable à faible comme à haute vitesse, afin de ralentir. Ce freinage ne permet pas de vous arrêter sauf à devenir très physique pour vos cuisses.

Usure des roues :

Il représente un bon compromis en terme d’usure de roues car celles-ci « adhèrent » à la route contrairement à un frottement comme sur le freinage en T.

1.6/ Freinages en Soul

Déclinaison naturelle du freinage en chasse neige, le soul s’avère efficient sur sol sec et mouillé tout en représentant un risque de chute faible grace au pied directeur. Le soul est le premier freinage de notre liste qui permet de s’arrêter dans une descente. A partir du moment où on maitrise ce freinage, la quasi totalité des pentes deviennent abordables.

Vous aurez besoin d’un espace en largeur égal à la moitié de celui d’un chasse neige, ce qui permet une utilisation dans la plupart des situations.

Utilisation :

Utilisable à faible comme à haute vitesse, afin de ralentir et s’arrêter.

Usure des roues :

L’usure des roues peut être importante, selon l’intensité du freinage. Les roues s’usent avec un angle aigu, elles adoptent donc un profil pointu.

1.7/ Variante (double Soul) : freinage chasse neige en glisse

Cette variante est une version plus efficace du soul, car les deux pieds freinent en même temps. Un bon équilibre est nécessaire pour maitriser ce freinage, car il faut doser le freinage sur chaque patin indépendamment. Séverine Christ Thomas, multiple championne du monde de descente utilise ce freinage de manière très efficace et se positionne devant beaucoup de descendeurs qui freinent en parallèle.

Ce freinage est à réserver aux sols réguliers, en effet, si l’adhérence diffère entre les deux rollers, la chute est proche !

Utilisation :

Utilisable à faible comme à haute vitesse, afin de ralentir et s’arrêter.

Usure des roues :

L’usure des roues peut être importante, selon l’intensité du freinage. Les roues s’usent sur les cotés avec un angle aigu, elles adoptent donc un profil pointu.

1.8/ Freinage en Magic


Freinage en magic (roller) from estrem-dounill on Vimeo

Le magic s’avère très efficient sur sol sec et mouillé tout en représentant un risque de chute moyen grace au pied d’appui suiveur. Ce freinage est très utile sur sol mouillé du fait de sa stabilité (les deux patins étant en carre interne). Sur sol sec, ce freinage est très efficace, mais il peut être assez difficile à lancer selon les personnes. En outre, c’est plutot un freinage “tout ou rien” et il est difficile de le “doser” pour ralentir légèrement.

Pour lancer le freinage vous aurez besoin d’un espace en largeur égal à la moitié de celui d’un chasse neige, ce qui permet une utilisation dans la plupart des situations. La majeure partie du poids (et donc de l’usure des roues) du patineur se situe sur le pied aval.

Utilisation :

Utilisable à faible comme à haute vitesse, afin de s’arrêter ou de ralentir fortement.

Usure des roues :

L’usure des roues est importante et lorsque les patins sont trop perpendiculaires à la route, des “plats” peuvent apparaitre sur les roues. Les roues s’usent sur les cotés, potentiellement plus que pour les parallèles, du fait de l’angle plus prononcé généralement utilisé pour les Magics. Les roues prennent un profil pointu avec les Magics.

1.9/ Freinages en Parallèle


Freinage en parallèle (roller) from estrem-dounill on Vimeo

Le parallèle est probablement le freinage le plus efficace qui existe, et aussi le plus difficile à maitriser ; en effet, le risque de chute est élevé car il faut arriver à maitriser l’équilibre latéral tout au long de la glisse. Ce freinage permet également de réguler/doser sa vitesse en courbe, le déclenchement du parallèle se fait alors naturellement en inclinant plus les patins pour déraper et perdre un peu de vitesse.

Pour lancer le freinage, l’espace nécessaire est plus ou moins important selon la largeur du virage d’appel utilisé pour lancer le freinage (dépendant des personnes et de la route). Sur sol sec, ce freinage est extrêmement efficace, mais il peut être assez difficile à lancer selon les personnes. Sur mouillé, ce freinage est généralement un exercice d’équilibriste

Utilisation :

Utilisable à faible comme à haute vitesse, afin de s’arrêter ou de ralentir fortement.

Usure des roues :

L’usure des roues est importante et lorsque les patins sont trop perpendiculaires à la route, des plats peuvent apparaitre sur ces dernières. Les roues prennent un profil pointu avec les parallèles.

2/ Quel freinage utiliser ?

2.1/ En résumé

Voilà un tableau récapitulatif de la technique de freinage adopter en prenant en compte la météo et la difficulté à le placer

Freinage / Conditions météo Efficacité sur sol mouillé Efficacité sur sol sec Sécurité (freinage sûr ?) Faible d’espace nécessaire Utilisable en virage Durée de vie des roues
Freinage tampon - + + + + + + + - – - + + +
Freinage en Godille - – - - - + - – - + +
Freinage en T - - +/- + + + + + +/- -
Freinage en Powerslide +/- + - - +/- - – - -
Chasse neige “en adhérence” - – - - + - - - +
Freinage en Soul + + + +/- - -
Chasse neige “en glisse” + + + - - - - - -
Freinage en “Magic” + + + + + + - - +/- +/- - – -
Freinage en slide parallèle + + + + + + - – - + + + + + - – -

2.2/ En vidéo

Huggy a réalisé une Vidéo pédagogique reprenant les 9 freinages présentés dans l’article. Chaque freinage est d’abord lu à vitesse réelle, puis au ralenti afin d’analyser le mouvement.


9 techniques de freinage en roller (descente) from estrem-dounill on Vimeo.

2.3/ En conclusion

Chaque freinage présente ses avantages et ses inconvénients. La plupart des descendeurs maitrisent plusieurs techniques de freinage et les utilisent en fonction des conditions météo, de l’état et de la largeur de la route, …

Idéalement vous maitriserez les slides parallèles pour les sols secs et les magics pour les sols mouillés. Mais ces freinages n’ont rien d’impératif : il est tout à fait possible de descendre en toute sécurité et en se faisant plaisir en ne sachant faire qu’un soul ou un chasse neige !


Article réalisé conjointement avec Roller En Ligne. Idée, rédaction : rollo, xi. Merci à l’équipe estrem dounill pour le tournage des clips !

Article, images et photos placés sous licence CC BY-NC-SA 2.0

  3 réponses sur “Techniques de freinage pour la descente en rollers”

  1. Hello, some time can you add Gravity Master to this review….? So far, Gravity Master has won many World Cup DH podiums the past couple of seasons…so it is “real”…

    Craig@alpineskating.com

  2. Can you sometime add Gravity Master to this review? So far, more than 10 IIDA Podiums….so it is “real” ! :)

  3. Please can you sometime add Gravity Master? More than 10 IIDA podiums and counting…..

 Laisser un commentaire

(required)

(required)


huit − 1 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>